Politique

Crise sanitaire : Amekraz sort de son silence

Plus de 3.600 salariés licenciés ont repris leurs postes lors des 9 premiers mois de 2020, selon le ministre du Travail. Le département de tutelle a pu traiter 47.916 conflits individuels contre 38.672 durant la même période en 2019.

Un total de 3.610 salariés, ayant fait l’objet d’un licenciement lors des neuf premiers mois de l’année en cours, ont repris leurs postes, a indiqué lundi à Rabat, le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz. Intervenant sur la question des répercussions sociales de la pandémie de la Covid-19 sur le secteur de l’emploi, à la Chambre des représentants, le ministre a aussi indiqué que 1,43 MMDH ont pu être restitués au profit des salariés plaignants. Il a, également, été procédé, selon le ministre, au traitement de 47.916 conflits individuels contre 38.672 durant la même période en 2019, soit une hausse de 23,9%, ajoutant à cet égard la résolution de 53.356 plaintes sur un total de 109.415, soit 48,76%. Les interventions des inspecteurs du travail ont permis, durant les 9 premiers mois de l’année 2020, d’éviter un total de 1.218 grèves au niveau de 744 établissements, qui embauchent près de 89.797 salariés, a-t-il ajouté, notant que 85 grèves ont été recensées dans 68 établissements, auxquelles ont pris part 5.293 salariés, sur un total de 10.300.

Sur le plan du contrôle sur le terrain, Amekraz a précisé que les services relevant du ministère ont poursuivi les visites ordinaires effectuées conformément aux lois en vigueur, faisant savoir que le nombre des visites effectuées par les inspecteurs du travail lors des 9 premiers mois de l’année 2020 a atteint quelque 16.362. Elles ont donné lieu à 284.631 observations aux employés qui ont violé les dispositions de la législation sociale. Il a également fait état de 89 procès-verbaux d’infractions (1.774) et de délits (166) rédigés à l’encontre des salariés qui ont violé les dispositions de la loi en vigueur.

Amekraz a, par ailleurs, fait observer que le nombre de salariés déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a atteint, au titre du mois de septembre 2020, un total de 2,47 millions, contre 2,62 millions en février de la même année, soit une différence de 150.000 salariés environ, ajoutant que durant le mois d’avril, seul 1,61 million de salariés a été déclaré, ce qui affirme la reprise progressive de l’activité économique nationale. 

Avec Agence / Les Inspirations Éco

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page