Monde

Plan de paix pour le Proche-Orient. Jazouli détaille la position marocaine au Caire

La Ligue arabe s’est réunie samedi au Caire, en présence du président palestinien Mahmoud Abbas. Cette réunion extraordinaire au niveau des ministres arabes des Affaires étrangères a permis d’annoncer officiellement le rejet du plan de paix au Moyen-Orient annoncé plus tôt cette semaine par le président américain Donald Trump.

Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion, l’organisation a indiqué qu’elle « rejetait l’accord (…) américano-israélien étant donné qu’il ne respecte pas les droits fondamentaux et les aspirations du peuple palestinien ». La Ligue arabe a ajouté que les dirigeants arabes avaient promis de ne pas coopérer avec l’administration américaine pour mettre ce plan en oeuvre.


La position marocaine a été annoncée par le ministre Délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, Mohcine Jazouli.

Le Maroc apprécie le plan de paix
Dans une déclaration devant l’Assemblée de la ligue arabe, le ministre délégué a rappelé que le Maroc espère qu’une dynamique constructive de paix soit lancée dans le but de parvenir à une solution paix, qui sera la clé de la stabilité au Moment-Orient. Le ministre a précisé que le Maroc « apprécie » les efforts déployés par l’Administration américaine actuelle en vue de parvenir à une solution juste, durable et équitable au Proche-Orient, tout en ajoutant que le Maroc suit avec intérêt le Plan de Paix du Président Américain « compte tenu de l’importance et de l’ampleur de cette vision, le Royaume du Maroc examinera ses détails de manière attentive ».

Une solution à deux Etats
En seconde partie, Jazouli a expliqué que le Royaume prend note des éléments de convergence avec des principes et des options qu’il a toujours défendu dans ce dossier, à savoir la solution à deux Etats et la négociation entre les deux parties comme démarche privilégiée pour parvenir à toute solution, tout en maintenant une ouverture au dialogue. Il a dans ce contexte appelé à l’acceptation de ce plan de paix par tous les parties, afin de compléter la dimension économique par une réponse politique.

Mohcine Jazouli a par ailleurs ajouté que le Maroc considère que le statut de Jérusalem doit être préservé et que la décision finale doit faire l’objet de discussions entre les parties conformément à la légalité internationale. Il a réitéré dans ce sens son soutien constant à la cause palestinienne, « en vue de parvenir à une solution équitable et définitive à cette question qui puisse rendre justice à nos frères palestiniens ».

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page