Monde

Pétrole : l’AIE revoit à la baisse ses prévisions de demande

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a revu nettement à la baisse ses prévisions de croissance de la demande de pétrole dans le monde, affectée par des niveaux de prix encore affectés par la décision de l’OPEP+ de réduire sa production. «La détérioration continue de l’économie et les prix accrus par un plan de réduction de l’offre de l’OPEP+ ralentissent la demande mondiale de pétrole», constate l’AIE jeudi, dans son rapport mensuel.

L’agence prévoit ainsi pour 2023 une demande moyenne à 101,3 millions de barils par jour (mb/j), quand, dans son rapport du mois dernier, elle envisageait 101,8 mb/j. L’offre, après un bond notable à 101,2 mb/j en septembre, devrait de fait voir sa croissance décélérer nettement ce trimestre du fait de la décision prise par l’OPEP+.

Le cartel, qui réunit les 13 États de l’OPEP plus 10 alliés dont la Russie, a décidé début octobre de réduire son offre officielle de 2 millions de barils par jour à partir du 1er novembre. Dans les faits, cette réduction devrait avoisiner un million de barils/jour, estime l’AIE, la majorité des membres de l’alliance ne parvenant déjà pas à produire autant qu’ils le souhaiteraient, du fait de capacités contraintes. L’essentiel de cette baisse devrait venir de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, et peut-être, en décembre, de la Russie, touchée par un embargo européen, ajoute l’agence, émanation de l’OCDE. «Les forces de marché perturbatrices se multiplient alors que le monde tente de traverser la pire crise économique de son histoire», note l’AIE.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page