Monde

Pétrole : l’AIE prévient contre une possible “nouvelle année de volatilité”

L’Agence internationale de l’énergie estime que le marché mondial pourrait vivre une «nouvelle année de volatilité» si l’offre en pétrole s’avérait décevante par rapport à la demande qui devrait s’inscrire à la hausse. 

«Le nombre de cas de Covid explose au niveau mondial, mais les mesures prises par les gouvernements pour contenir le virus sont moins sévères que lors des vagues précédentes et leurs effets sur l’activité économique et la demande pétrolière restent relativement contenus», souligne l’agence dans son rapport mensuel. L’offre doit pour sa part fortement augmenter cette année, mais l’AIE relève des problèmes et limitations de production chez certains membres de l’alliance de producteurs Opep+, qui remet très progressivement des barils sur le marché. Au final, l’équilibre offre/demande s’avère donc plus serré qu’anticipé jusqu’alors. «Si la demande continue d’augmenter fortement ou si l’offre déçoit, le faible niveau des stocks et le rétrécissement des capacités de réserve (de production) signifient que les marchés pétroliers pourraient vivre une nouvelle année de volatilité en 2022», préviennent les auteurs du rapport.


Le prix du baril grimpe
L’Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) avait maintenu, mardi, ses prévisions de hausse de la demande mondiale d’or noir en 2022, qui franchirait 100 millions de barils par jour (100,8), passant outre les effets du variant Omicron du Coronavirus. Alors que les marchés s’inquiètent pour l’offre, et plus encore après une attaque sur une zone pétrolière d’Abou Dhabi, les cours du pétrole ont grimpé, mardi, à un niveau record jamais vu depuis 2014.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page