Monde

Le harcèlement sexuel est désormais pénalisé

Une nouvelle loi contre le harcèlement sexuel s’impose en Arabie saoudite. Annoncée mercredi par l’agence de presse officielle du pays, le gouvernement a approuvé un texte approuvé lundi par le Conseil de la Choura, organe consultatif qui conseille le gouvernement, prévoyant des peines de prison pouvant atteindre cinq ans et une amende de 300.000 rials (80.000 dollars), pour les auteurs de harcèlement.

Quelques jours avant l’entrée en vigueur du décret autorisant les femmes à conduire, l’Arabie saoudite se prépare désormais à interdire le harcèlement sexuel par un nouveau projet de loi.

Cette nouvelle loi «est un ajout très important à l’histoire des réglementations dans le royaume», a indiqué Latifa al-Shaalan, membre du Conseil de la Choura, dans une déclaration relevée hier soir par le ministère de l’Information. «Cela comble un grand vide législatif et c’est un moyen de dissuasion», a-t-elle ajouté.

La loi, qui doit encore être promulguée par le roi Salmane, compte huit articles et vise à «combattre le harcèlement, à l’empêcher, à punir les auteurs et à protéger les victimes afin de sauvegarder l’intimité, la dignité et la liberté personnelle qui sont garanties par la loi islamique», souligne la déclaration du Conseil de la Choura.

S’ajoutant aux réformes de modernisation mises en œuvre depuis 2015, cette nouvelle loi confirme la volonté du régime d’élargir les droits des femmes. De nombreuses décisions spectaculaires ont été annoncées dans le cadre d’une campagne de libéralisation très médiatisée, impulsée par le jeune prince héritier Mohammed ben Salmane, dont la création des entreprises, l’admission à l’armée, l’accès aux stades et au théâtre, mais encore l’autorisation de conduire pour les femmes, qui entrera en vigueur dès le 24 juin 2018.

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page