Monde

Le Covid-19 reprend en Chine, des millions de personnes confinées

Les autorités locales de la capitale chinoise Beijing ont ordonné la fermeture de certaines écoles et imposé des restrictions dans une tentative de freiner la propagation des infections au Covid-19. Des écoles, en particulier dans les districts de Xicheng et Dongcheng, ont instauré des cours à distance suite à l’aggravation de la situation sanitaire dans certaines provinces et municipalités avoisinantes.

Dimanche, les autorités sanitaires de la capitale ont recensé huit contaminations locales, un chiffre qui porte à 30 le nombre des infections enregistrées dans la métropole depuis le 7 mars. La commission de la santé de Beijing a conseillé aux habitants de ne pas quitter la ville sauf dans des circonstances spéciales en particulier vers des régions à risque.


La province de Hebei, qui abrite Beijing, a comptabilisé dimanche 213 infections locales. Cette flambée des infections a poussé les autorités provinciales à suspendre des lignes de transport public.

La prévention et le contrôle de la pandémie dans la province devraient être mis en œuvre avec l’objectif ultime d’atteindre « zéro Covid » dans les plus brefs délais et empêcher un rebond à grande échelle de la pandémie, a indiqué Wang Zhengpu, gouverneur du Hebei.

A Shenzhen, chef-lieu de la province méridionale de Guangdong, les autorités ont décidé dimanche de confiner toutes les communautés résidentielles, fermer les magasins et les entreprises et suspendre le transport public pour éviter une aggravation de la situation pandémique.

De vastes opérations de dépistage ont été lancées dans cette ville proche de Hong Kong, qui connait aussi une envolée des contaminations. Un communiqué du gouvernement municipal de Shenzhen a indiqué toutes les institutions publiques de la ville, à l’exception des employés engagés dans la lutte anti-pandémique, travailleront à domicile.

Toutes les entreprises de la ville sont également tenues d’instaurer le travail à domicile et de suspendre leurs activités commerciales et de production à l’exception des entreprises du service public tels que l’eau, l’électricité, le carburant, le gaz et la nourriture.

Les lieux d’affaires et les magasins seront également fermés, à l’exception des supermarchés, des pharmacies, des établissements médicaux et des entreprises de restauration qui ne fournissent que des services de livraison express, lit-on dans le communiqué. Les résidents ne sont pas autorisés à quitter la ville, sauf en cas de besoins particuliers. Un résultat du PCR négatif dans les 24 heures est exigé au départ, précise le communiqué.

Les mesures demeureront en vigueur jusqu’au 20 mars et seront ajustées en fonction de la situation pandémique, a précisé la même source.

Au niveau central, le gouvernement chinois a appelé lundi à l’intensification des efforts pour contenir la nouvelle poussée de la pandémie.

Le Premier ministre adjoint, Sun Chunlan, a plaidé pour une réaction globale à la nouvelle hausse des infections à travers des mesures proactives pour freiner la propagation notamment dans la province de Jilin, au nord-est du pays.

Sun, également membre du bureau politique du parti communiste chinois, a mis l’accent sur la nécessité de multiplier les opérations de dépistage, de quarantaine et de traitement pour contenir les infections le plus rapidement possible.

La Chine a enregistré dimanche 1.337 nouvelles infections au Covid-19, a indiqué lundi la commission nationale de la santé. Sur le total des 1.337 cas, 100 se rapportent à des transmissions provenant de l’étranger, a dit la commission, relevant qu’aucun cas de décès lié à la pandémie n’a été signalé.

Les nouvelles infections portent à 116,902 le nombre total des cas confirmés dans le pays, a relevé la commission, ajoutant que 8.531 patients sont toujours sous traitement dont 8 dans un état grave. La Chine, où le virus a été initialement détecté fin 2019, a rapidement endigué l’épidémie dès le printemps 2020 en adoptant des mesures de confinement très strictes frappant des villes entières dans le cadre d’une approche baptisée « tolérance zéro ».

La Chine est ainsi parvenue à contenir la contagion, avec un bilan officiel d’un peu plus de 100.000 cas, dont 4.636 mortels, en l’espace de deux ans. Aucun nouveau décès dû au Covid-19 n’a été signalé depuis plus d’un an. Environ 87% des 1,4 milliard d’habitants du pays avaient reçu des doses de vaccins à fin février dernier.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page