Monde

Investissement : le Maroc a la cote en Andalousie

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Des hommes d’affaires andalous s’intéressent aux opportunités d’affaires au Maroc. L’Agence andalouse de la promotion des exportations joue, dans ce sens, le rôle de sherpa.

L’écosystème andalou des affaires est intéressé par de nouvelles niches d’investissement au Maroc. Ils étaient, en effet, par moins d’une centaine d’hommes d’affaires andalous à prendre part, cette semaine, à une rencontre par visioconférence autour des opportunités d’affaires au Maroc. Le webinaire, organisé à l’initiative de l’Agence andalouse de la promotion des exportations (Extenda), entreprise publique relevant du gouvernement autonome andalou, a mis en avant le positionnement du Maroc en tant que destination de choix des affaires et des investissements étrangers, mais aussi en tant que plateforme incontournable en Afrique. Lors des échanges, une attention particulière a été accordée «aux nouvelles niches en mesure d’intéresser les entreprises andalouses. Notons que celles-ci se concentrent particulièrement dans l’industrie auxiliaire, l’agriculture et l’agroalimentaire, la digitalisation, l’industrie du BTP, les énergies renouvelables, l’eau et le traitement des eaux usées ainsi que les équipements automobiles.


Par ailleurs, Extenda a vivement recommandé aux futurs opérateurs à la recherche de nouvelles débouchées au Maroc d’être présents «in situ» et de s’impliquer dans les différentes étapes du process, pour se frayer une place dans ce marché prometteur mais non moins exigeant. Dans la perspective d’un investissement, justement, les multiples et avantageux accords et protocoles signés entre le Maroc et l’Union européenne se présentent comme un fort atout. «Ces engagements permettent une libéralisation commerciale mutuelle, déjà en vigueur dans certaines activités, comme c’est le cas dans les secteurs des biens industriels, les produits agricoles et de pêche», énumèrent les responsables d’Extenda. «Cette nouvelle orientation permet la création d’une chaîne de valeur intégrée et compétitive des deux rives du Détroit, notamment dans les secteurs du textile, de l’automobile, ou des fruits rouges. Ce qui contribue à la création d’un flux commercial de plus en plus important», souligne-t-on auprès de l’agence andalouse. À noter que que le Maroc est la huitième destination des exportations andalouses et deuxième en dehors de l’espace communautaire, juste après les Etats-Unis. D’ailleurs, Extenda a réitéré, à travers son directeur, Arturo Bernal, l’engagement de l’organe qu’il dirige à accompagner les opérateurs andalous dans des marchés stratégiques et à fort potentiel, comme c’est le cas du Royaume.

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page