Monde

Incarcéré, il reste toujours en tête des intentions de vote

L’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva (Parti des travailleurs) reste en tête des intentions de vote pour remporter les élections présidentielles d’octobre au Brésil, même s’il purge depuis le mois d’avril une peine de prison de plus de douze ans de prison pour corruption et blanchiment d’argent, selon un sondage publié lundi.

Il ressort de ce sondage, commandité par la Confédération nationale des transports (CNT) et réalisé par l’entreprise MDA, que Lula remporterait 37,3% des voix, ce qui le place à une bonne distance devant son principal rival le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro (18,3%).


L’environnementaliste Marina Silva vient en troisième position avec 5,6% des intentions de vote, suivie de Geraldo Alckmin du Parti de la social-démocratie brésilienne (4,9%), de Ciro Gomes du Parti Démocratique Travailliste (4,1%) et du libéral Alvaro Dias (2,7%), indique le sondage.

Les sept autres candidats en lice pour la magistrature suprême ont obtenu moins de 1%, poursuit le sondage mené entre le 15 et le 19 août auprès de 2.002 électeurs dans 137 villes du pays avec une marge d’erreur de 2,2 points de pourcentage.

Emprisonné depuis avril dernier suite à sa condamnation en appel en lien avec un appartement qu’il aurait reçu de la part d’une entreprise de BTP contre des faveurs, le candidat du PT risque de voir sa candidature invalidée en vertu de la loi Ficha Limpa (Casier vierge), qui interdit à toute personne condamnée en appel de se présenter aux élections présidentielles.

Selon le sondage MDA, au cas où Lula venait à être disqualifié par le tribunal électoral suprême (TSE) en vertu de cette loi, son colistier l’ancien maire de Sao Paulo, Fernando Haddad, risque de ne pas remporter un grand soutien de la part des électeurs, relève le sondage, en précisant que seuls 17,3% seraient favorables à Haddad s’il remplaçait l’ex président Lula.

Par ailleurs, 11,9% des 37,3% des électeurs qui soutiennent Lula voteraient pour Marina Silva, tandis que 9,6% opteraient pour Ciro Gomes et 6,2% soutiendraient le candidat controversé Bolsonaro, un nostalgique de la dictature.

La semaine dernière, le Parti des travailleurs a déposé la candidature de l’ex président Lula à la présidentielle auprès du TSE, qui devra se prononcer à ce sujet avant le 17 septembre prochain.

Au cas où la candidature de Lula est rejetée, Fernando Haddad devrait être désigné candidat à la présidence tandis que Manuela D’Avila sera nommée candidate à la vice-présidence pour ces élections dont le premier tour se tiendra le 7 octobre, tandis que le deuxième tour est prévu 3 semaines plus tard, le 28 octobre.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page