Monde

Electromobilité : l’Allemagne vise le leadership mondial

La première économie européenne envisage de mettre en place dans tout le pays des infrastructures de recharge faciles à utiliser et répondant aux différents besoins. 

L’Allemagne entend se positionner au rang de premier marché mondial de l’électromobilité, qui constitue aujourd’hui l’un des principaux enjeux de la transition énergétique. A cette fin, la première économie européenne envisage de mettre en place dans tout le pays des infrastructures de recharge faciles à utiliser et répondant aux différents besoins.

En effet, le gouvernement fédéral avait adopté, en 2019, un premier plan directeur qui regroupait les actions de la Fédération visant à renforcer le développement des infrastructures de recharge électrique. Ce plan avait fait l’objet d’une évaluation permanente et l’accord de coalition prescrit son développement pour la 20e législature, selon l’exécutif allemand. En adoptant le deuxième plan directeur des infrastructures de recharge pour véhicules électriques en octobre dernier, le gouvernement fédéral a formulé une nouvelle stratégie globale intersectorielle qui servira de feuille de route pour les tâches des prochaines années, relève l’exécutif, notant que l’installation et l’exploitation des bornes de recharge doit devenir plus facile, plus confortable et plus rapide.

Par ailleurs, les infrastructures de recharge doivent devenir plus attrayantes en tant que modèle commercial et, par conséquent, mobiliser davantage d’investissements du secteur privé. Ce deuxième plan directeur comprend 68 mesures concernant la promotion et le renforcement des capacités au niveau des communes, la disponibilité des surfaces, l’intégration aux réseaux électriques, les bornes de recharge dans les bâtiments ainsi que pour les véhicules utilitaires lourds.

Ces mesures s’adressent à la politique aux échelons fédéral, régional et communal, aux investisseurs, exploitants et fournisseurs, ainsi qu’aux industries automobile et énergétique. Ainsi, le deuxième plan directeur met l’accent sur plusieurs aspects, à savoir notamment l’interaction étroite de l’électromobilité et des réseaux électriques. Cela permet aux opérateurs de préparer les réseaux électriques à l’accélération de l’électromobilité, et aux planificateurs d’infrastructures de recharge ainsi qu’aux investisseurs dans ce domaine de tenir compte, dans le choix des sites, des réseaux électriques existants ou en projet.

Il s’agit aussi de la création d’infrastructures de recharge pour véhicules utilitaires lourds (camions et autocars) tant sur autoroute qu’en entreprise ainsi que de la mise à disposition des surfaces nécessaires, rapide et avec le moins de formalités possible, en particulier le long des autoroutes. Ce deuxième plan prévoit, en outre, la mobilisation des investissements privés à travers l’installation et l’exploitation des infrastructures de recharge qui doivent en premier lieu relever du secteur économique.

Afin de garantir l’application de ces mesures, de déceler rapidement de possibles dysfonctionnements ou manques et, le cas échéant, d’y remédier, les ministères fédéraux des Transports et de l’Économie avaient créé, le 26 août 2022, un groupe de pilotage interministériel pour les infrastructures de recharge électrique (ISLa).

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page