Monde

Covid-19 : la théorie d’une fuite de laboratoire, à nouveau dénoncée

Un groupe de chercheurs occidentaux estime que de récentes études n’ont fait que renforcer leur conviction dans le fait que le nouveau coronavirus a évolué naturellement, et n’est pas né dans un laboratoire à Wuhan en Chine. Bien que la théorie d’une fuite de laboratoire ait été largement discutée dans certains pays, cet éminent groupe de scientifiques a soutenu, dans un article paru lundi dans la revue scientifique The Lancet, qu’il n’y avait toujours pas de preuve de son existence. En février 2020, ils avaient rejeté cette hypothèse comme une «théorie du complot», citant une série d’articles universitaires pour étayer leur conviction que le nouveau coronavirus «est venu de la faune», avant d’infecter des millions de personnes.

«Nous pensons que l’indice le plus fort provenant de nouvelles preuves crédibles, et évaluées par des pairs dans la littérature scientifique, est que le virus a évolué dans la nature, tandis que les suggestions d’une source de la pandémie provenant d’une fuite de laboratoire demeurent sans preuves, validées scientifiquement, les soutenant directement dans des revues scientifiques, évaluées par des pairs», écrivent-ils.


«Les allégations et les conjectures ne sont d’aucune aide, car elles ne facilitent pas l’accès à l’information, et l’évaluation objective du cheminement d’un virus, de chauve-souris vers un agent pathogène humain, qui pourrait aider à prévenir une future pandémie. La discrimination n’a pas encouragé, et n’encouragera pas, la coopération et la collaboration internationales», ajoutent-ils. Face à l’intensification de ces spéculations, ces scientifiques exhortent les commentateurs et les responsables à prendre du recul, et à fournir des preuves, s’ils veulent promouvoir la théorie de la fuite de laboratoire.

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page