Monde

Canada : interdiction pour les étrangers d’acheter des logements jusqu’en 2025

Afin d’éviter une pénurie de logements, le Canada a décidé d’interdire aux étrangers, à partir du 1er janvier, d’acheter des logements. La loi, applicable pendant les deux prochaines années, ne s’applique cependant qu’aux résidences en ville et pas aux structures touristiques. 

C’est officiel, les étrangers n’ont plus le droit d’acheter de logements au Canada à compter du dimanche 1er janvier 2023, et ce, pour les deux prochaines années. Cette interdiction est destinée à lutter contre la pénurie de maisons et appartements dans le pays. Ceci dit, des exceptions sont prévues pour les réfugiés ou les résidents permanents, et la loi ne s’applique qu’aux résidences en ville et pas aux structures touristiques, comme les chalets d’été.

Cette mesure, qui avait été proposée par le premier ministre Justin Trudeau lors de sa campagne électorale de 2021, a été adoptée au printemps. Pour rappel, le parti libéral avait déploré que des investisseurs étrangers tirent les prix vers le haut, compliquant l’accès des Canadiens à la propriété.

Le marché immobilier a toutefois ralenti récemment sous l’effet de la hausse des taux d’intérêt décidée par la Banque centrale pour juguler l’inflation. Selon l’association des agents immobiliers, le prix moyen d’une maison s’établissait à 630.000 dollars canadiens (465.000 dollars américains, 435.000 euros) le mois dernier, contre 800.000 il y a un an. Certains experts doutent que la mesure soit efficace, car les étrangers représentent moins de 5% des propriétaires de logements au Canada, selon l’Agence nationale des statistiques. Ils estiment qu’il vaudrait mieux accélérer la construction de logements neufs.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page