Culture

Vidéo: Les arrêtés anti-burkinis, une dérive politique selon Belkacem

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation française./DR

 
La polémique sur les arrêtés anti-burkinis ne faiblit pas. Invitée sur Europe 1, Najat Vallaud-Belkacem a dénoncé «une dérive politique dangereuse».


«J’estime que la prolifération des arrêtés anti-burkinis n’est pas la bienvenue. Cela pose la question de la liberté individuelle. Jusqu’où va-t-on pour dire qu’une tenue est conforme aux bonnes mœurs ? Cela libère la parole raciste et on l’a remarqué dans les verbalisations. Je crois qu’il y a là une dérive qui est dangereuse», a considéré la ministre de l’Éducation française d’origine marocaine, Najat Vallaud-Belkacem.

 

Et de poursuivre : «C’est une dérive politique puisque ces arrêtés ont été pris par des hommes politiques qui auraient sans doute pu se consacrer à des sujets encore plus importants».

Pour elle, la polémique sur le burkini n’est pas pertinente, ce qui n’a pas l’air d’être le cas pour le premier ministre français, Manuel Valls : «Ces arrêtés ne sont pas une dérive. C’est une mauvaise interprétation des choses. Ces arrêtés ont été pris au nom même de l’ordre public», a affirmé Valls, répondant ainsi à sa ministre de l’Éducation nationale. Ne ferait-il pas partie des hommes politiques qui instrumentalisent la question du burkini, ce que déplore Najat Vallaud-Belkacem ?

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page