Culture

Un ex-Pink Floyd récite du Mahmoud Darwich

Une star du Rock récitant un poème de Mahmoud Darwich, sur fond d’une musique composée par le trio palestinien Joubran, ça donne Supremacy. Cette description est trop réductrice quand on sait qu’il s’agit du poème «l’avant-dernier discours de l’homme rouge devant l’homme blanc», un chef-d’œuvre du poète palestinien, lu par Roger Waters, un des fondateurs du groupe mythique Pink Floyd.

Waters, qui a réalisé, avec le poète palestinien Fady Joudah, la traduction d’une partie de ce poème – une démarche hardie et délicate – ouvre aux amoureux de la poésie et aux mélomanes anglophones l’univers poétique du vers arabe. L’histoire racontée est celle du baroud d’honneur de «l’homme rouge» devant son bourreau, une allusion au drame palestinien. «Ô maître blanc, où es-tu en train de conduire mon peuple…et le tien ?», dit la chute du poème.


 

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page