Culture

Théâtre : L’immense legs de Tayeb Seddiki

Monument du théâtre et artiste aux talents multiples, Tayeb Sedikki laisse derrière lui un héritage énorme au patrimoine culturel marocain.


IIl a écrit plus de 80 pièces tout en demeurant discret, se tenant loin des flashs des photographes. Il était une star dans son domaine tout en préservant son âme d’artiste, loin des strass et paillettes. Grand homme, il a dédié sa vie à l’art et au théâtre pour lequel il a beaucoup fait! Il est même à l’origine du succès de groupes comme Nass El Ghiwane par exemple, qu’il faisait jouer en live lors de représentations de pièces de théâtre.

Avec quelques troupes, notamment celles dont il est le fondateur comme «Le Théâtre ambulant», «Le Théâtre ouvrier» et «Le Théâtre des gens», il écrit, interprète, adapte et sillonne les genres et les styles! Il adapte Molière comme d’autres dramaturges étrangers, traduit, crée et recrée. Plus que doué pour l’écriture, il était également un comédien hors pair, viscéral et shakespearien. Son charisme sur scène était salué par tous; il était un modèle et une inspiration pour la nouvelle génération de comédiens. Toujours en avance sur son temps, il a été directeur du théâtre municipal de Casablanca, directeur artistique du théâtre Mohammed V de Rabat, membre de l’Institut international du théâtre (l’UNESCO) et fondateur du Festival d’Essaouira, puisque la musique et le théâtre ont toujours été intrinsèquement liés pour lui.

Il sera même nommé Chevalier et Officier des arts et des lettres par la République française. Le Maroc l’aimait et le respectait, il avait déjà reçu un ouissam des mains de Hassan II à l’occasion de la commémoration de la Marche verte en 1976. Il s’en est allé des suites d’une longue maladie qu’il a combattu avec courage.

Il a été inhumé samedi dernier sous le regard triste et bienveillant de ses pairs, de sa famille, de ses amis, et des amoureux de l’art et du théâtre au cimetière Chouhada de Casablanca. Il laissera un patrimoine incroyable derrière lui, des pièces comme «Al Harraz» ou «Éléphants et pantalons», mais aussi des films, des écrits, des images; des leçons de théâtre, d’art, d’humilité en somme. Paix à ton âme, Tayeb Sedikki, ton œuvre est éternelle.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page