Culture

L’histoire d’espace sahraoui revisitée à Laâyoune

La 2è édition du festival du film documentaire de Laâyoune, organisée par le Centre cinématographique du Maroc (CCM), s’est ouverte lundi soir sous le thème  « la culture, l’histoire et l’espace sahraoui hassani ». Huit films sont en lice pour remporter les prix de cette 2ème édition du festival documentaire.


Cette manifestation cinématographique se propose de promouvoir les productions documentaires traitant de l’histoire, de la culture et de l’espace sahraoui dans les provinces du sud, selon les organisateurs.

Elle se veut également un espace de rencontre et d’échange entre les professionnels du cinéma de différentes régions du Maroc dans le but de faire connaître et valoriser les spécificités de l’identité marocaine et de renforcer le rayonnement de la civilisation, de la culture et de l’histoire du Maroc.

Dans une allocution, le vice-président du Conseil de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, Bellahi Abbad, a mis l’accent sur l’importance de cet évènement dédié à l’histoire et à la culture sahraouie.

De son côté, le président du jury du festival, Lahbib Aidid, a félicité les organisateurs pour la tenue de cet évènement culturel à Laâyoune, « une ville sublime, authentique, généreuse, d’histoire, de civilisation et des nobles valeurs ».

« Fort de son histoire et de ses atouts géographiques, Laâyoune, chef-lieu des provinces du sud, est un espace de création qui a vu l’émergence d’artistes dans différents domaines, notamment de la poésie, du roman, des arts plastiques, du théâtre et du cinéma », a-t-il poursuivi.

Huit films sont en lice pour remporter les prix de la 2ème édition du festival du film documentaire de Laâyoune, qui s’ouvrira ce lundi sous le thème « la culture, l’histoire et l’espace sahraoui hassani ».

Les films en compétition sont « Le périple du thé vert » du réalisateur Abdelilah Zirat, « Herma » d’Asmae El Moudir, « Khnata Bent Bekkar » de Hamid Ziane, « la fête à l’aller et au retour » de Mohamed Bouhari, « De Tata à Tombouctou » de Janane Faten Mhamdi, « Oum Chgag » de Ahmed Bouchalgaa, « La réserve d’Aousserd entre le désert et l’océan » et « Sur les voies du Sahara » de Khaled Zairi, selon un dossier disponible sur le site internet du CCM.

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page