Culture

Festival international du film francophone de Namur : une édition intimiste et marocaine !

Le 35e Festival international du film francophone de Namur se tiendra du 2 au 9 octobre, mais sous une nouvelle formule. Pour s’adapter à la pandémie, cette édition se veut intimiste avec une présence belge, voire européenne et une version virtuelle. Deux cinéates marocaines seront au rendez-vous.

«Le 35e Festival international du film francophone (FIFF) s’annonce différent, mais bel et bien plein de promesses et de surprises, avec toujours le désir de partager le cinéma francophone, en vrai, en grand ! Avec le confinement, c’est toute l’industrie cinématographique mondiale qui s’est retrouvée à l’arrêt. Les tournages interrompus, les festivals annulés, les cinémas fermés, les sorties repoussées, certains films diffusés directement en VoD sans passer par la case salles de cinéma. Le FIFF est dès lors heureux de participer à la relance du cinéma», précise le communiqué du prochain festival de cinéma qui compte se faire de façon «presque normale».

Avec les mesures sanitaires, essentielles mais restrictives, le festival doit se réinventer afin d’offrir à nouveau aux spectateurs des films sur grand écran, mais aussi en toute sécurité. Une sélection de films qui doit aussi s’adapter, avec moins de salles (par solidarité avec les cinémas qui ont terriblement besoin de garder leur programmation continue), moins de sièges (afin de respecter la distanciation sanitaire), et donc moins de films. Mais une sélection rigoureuse que le FIFF est fier de partager afin d’offrir le meilleur du cinéma de l’espace francophone durant une semaine. Même si cette édition se veut adaptée et inédite, le Festival de Namur est conscient de la chance qu’il a d’avoir lieu et se veut solidaire des festivals annulés, reportés ou réduits à une version en ligne. C’est d’ailleurs dans cette optique que le FIFF donne une carte blanche au BIFFF, le célèbre Festival international du film fantastique de Bruxelles, qui viendra présenter un film de sa sélection, un vrai film de zombies, à Namur ! «À l’heure où les frontières s’ouvrent et se ferment au rythme des zones rouges et quarantaines, cette édition sera également l’occasion de mettre en évidence nos talents belges. L’un des axes forts de cette année tout à fait particulière sera d’ailleurs le soutien et la relance du cinéma belge, notamment par le biais de différents ateliers et rencontres professionnels qui seront organisés à cette intention». Mais au-delà du 7ème Art, d’autres secteurs ont eux aussi été fortement touchés. «Certains de nos sponsors ne pourront dès lors pas nous soutenir cette année mais nous ont d’ores et déjà assuré leur retour l’année prochaine. Par ailleurs, dans cette même volonté de solidarité, le festival a souhaité associer à la relance du cinéma, les secteurs namurois qui ont souffert : commerçants, horeca, lieux culturels, en organisant un festival lqui fera revivre l’ensemble de la ville pour une relance commune, à la fois culturelle et économique, humaine et artistique».

Le 35e Festival international du film francophone de Namur se déroulera donc du 2 au 9 octobre, dans une formule adaptée et inédite mais toujours dans un esprit de découverte et de fête.

La programmation est tout de même internationale, deux courts-métrages sont au programme, comme Qu’importe si les bêtes meurent de Sofia Alaoui et Clebs de Halima Ouardiri. 

Jihane Bougrine / Les Inspirations Éco

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page