Culture

Culture : comment les musées se sont réinventés en temps de Covid-19

La douloureuse expérience de l’année 2020, marquée par la crise de la Covid-19 qui perturbe encore l’économie mondiale, n’a pas épargné le secteur culturel, en particulier les musées. Malgré tout, les établissements se sont adaptés à l’ère de la Covid pour proposer aux visiteurs des expériences innovantes et créatives, constatent de nombreux experts.

Un rapport de l’UNESCO, publié en mai 2020, estimait que près de 90% des musées, soit plus de 85.000 établissements, avaient fermé leurs portes pour une durée plus ou moins brève. Or, le rôle des musées au sein de la société est essentiel, car s’ils préservent le patrimoine pour les générations futures, ils jouent aussi un rôle central en faveur de l’éducation tout au long de la vie et d’accès à la culture, ainsi qu’en matière de diffusion des valeurs qui fondent notre humanité. Leur fonction sociale, en matière d’inclusion des publics, toujours selon le même document, est essentielle pour assurer la cohésion de nos sociétés et constitue aussi des acteurs majeurs au sein de l’économie de la créativité et du tourisme. Des rôles gravement compromis par la Covid-19. Mais cette crise a également servi de catalyseur à des innovations cruciales déjà en cours, notamment une attention accrue portée à la numérisation et à la création de nouvelles formes d’expérience et de diffusion culturelle, dira-t-on. C’est dans ce contexte difficile, mais qui ouvre un nouvel horizon optimiste, que la Journée mondiale des musées a été célébrée cette année dans le monde. Une journée marquée au Maroc par l’organisation d’un webinaire, mardi 18 mai, à l’initiative de Bank-Al Maghrib.


Avec pour thème «L’avenir des musées : se rétablir et se réinventer», ce rendez-vous en ligne a réuni des experts de haut niveau. Pour ces participants, les musées se sont adaptés à l’ère Covid-19 pour proposer aux visiteurs des expériences innovantes et créatives. C’est du moins ce qu’affirme le directeur des musées de Bank-Al Maghrib, Rochdi Bernoussi. La crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus a été une opportunité pour «doubler la créativité digitale et assurer la visibilité des musées sur le web afin d’assurer une meilleure accessibilité à la culture», a-t-il relevé à l’occasion de rendez-vous qui s’inscrit dans un mouvement visant à assurer l’accès à un musée digital, entamé depuis 2015 par une vaste opération de numérisation et stimulé par le contexte sanitaire actuel. Cette rencontre, a-t-il ajouté, permet de faire un tour d’horizon des dernières initiatives visuelles au niveau des musées, un focus sur la réalité virtuelle et un partage d’expériences en matière de digitalisation. Pour sa part, le président du Conseil international des musées (ICOM Maroc), El Mostafa Tori, a indiqué que l’impact de la crise sanitaire sur le secteur des musées a donné lieu à une ruée sur la réinvention, ce qui a favorisé l’émergence de nouveaux supports.

Repenser la relation musée-visiteurs
Cette réalité a permis de repenser la relation musée-visiteurs et d’expérimenter de nouveaux «modes d’actions» pour défendre la force créative de la culture à l’ère post-Covid, a déclaré Tori. Et ce dernier de souligner que les activités culturelles, notamment muséales, ont transité vers le digital, relevant toutefois que rien ne peut remplacer la splendeur de l’expérience muséale sur le terrain. De son côté, Mehdi El Kettani, expert en conduite du changement à Bank Al-Maghrib et modérateur de l’événement, a indiqué que la tendance du numérique s’est accentuée durant les derniers mois pour assurer la pérennité de la culture muséale à travers le monde, avant d’estimer que le virtuel est devenu un «excellent outil» pour rapprocher l’art du public.

Quant à Nabil El Hilali, professeur chercheur et consultant senior en management de l’innovation, il est revenu sur les différentes expériences muséales mondiales, stimulées par les nouvelles technologies innovantes notamment le «Storytelling» et l’immersion technologique. Il a cité, dans ce sens, l’exemple du service «cloud live streaming», utilisé par la Chine en temps de pandémie et qui a drainé 34 millions de visiteurs en deux heures seulement. Au vu de ce qui précède, il est nécessaire d’offrir au secteur muséal une plateforme lui permettant de continuer un dialogue sur l’impact de la crise Covid-19 et d’assurer la coopération internationale entre musées, d’encourager l’action des pouvoirs publics pour soutenir financièrement les musées dans cette période difficile et les préparer à leur avenir, recommande l’UNESCO, qui appelle à un financement des musées dans le cadre de politiques culturelles ambitieuses, au nom de la protection du patrimoine et de la diversité des expressions culturelles.

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page