Culture

Anthologie de la musique andalouse : un rêve qui devient réalité

C’est un événement qui fera date dans l’histoire du Maroc. La réalisation d’une anthologie de la musique andalouse par l’Association marocaine des amateurs de la musique andalouse est un tournant décisif vers l’inscription de cet art ancestral au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

L’anthologie de la musique andalouse du Maroc, «Al Ala», présentée à la Galerie de l’immobilier Prestigia Anfa de Casablanca, est une réalisation de taille dans les efforts de préservation de cette composante du patrimoine immatériel du Royaume. Ce projet a pu voir le jour grâce à l’implication de l’Association des amateurs de la musique andalouse du Maroc (AAMAM), et au soutien inestimable d’Anas Sefrioui, mécène et grand amateur d’art.

Un rêve qui devient réalité
Le projet a été lancé en 2021 et a nécessité pas moins de cent trente deux heures d’enregistrements avec la participation de sept orchestres et de douze «noubas» (petits groupes composés d’instrumentalistes et de vocalistes, propres à la musique andalouse).

«C’est un rêve qui devient réalité. Notre patrimoine musical est d’une richesse exceptionnelle. À titre personnel, la musique andalouse marocaine a toujours été un compagnon fidèle des moments les plus importants de ma vie. Je suis un passionné, et mon souhait le plus cher a toujours été de la préserver et de la mettre en lumière pour les futures générations et, plus encore, de la voir interprétée par des orchestres internationaux», confie Anas Sefrioui.

L’anthologie se décline en un regroupement de plus de cent trente heures d’enregistrements d’une qualité exceptionnelle qui s’accompagne, pour la première fois, d’une double notation en arabe et en translittération universelle, ce qui lui confère une accessibilité mondiale.

«Nous sommes fiers, aujourd’hui, de présenter cette œuvre qui comporte la notation de la musique andalouse ainsi que tous les ouvrages de cette musique», a précisé Azzedine Kettani, président de l’AAMAM avant d’ajouter : «notre but est de rendre cette musique universelle, qu’elle fasse partie du patrimoine universel de l’UNESCO, et qu’elle puisse traduire son universalité de manière pratique et matérielle».

Un enregistrement exceptionnel
Le comité de pilotage de ce projet exceptionnel a sollicité la participation des sept meilleurs chefs d’orchestre du Royaume pour interpréter les diverses partitions. Pour les accompagner, le comité a également fait appel à 21 des meilleures voix tant féminines que masculines de la musique andalouse marocaine. Parmi elles, les illustres Abderrahim Souiri, Abdelfettah Bennis, Abir El Abed, ou encore Zainab Afailal.

Ahmed Ibn Abdeljalil / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page