Culture

Abdelouahad Radi présente son ouvrage «Le Maroc que j’ai vécu», au SIEL 2017

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

L’ouvrage «Le Maroc que j’ai vécu», réalisé par l’ancien président de la Chambre des représentants, Abdelouahad Radi, a été présenté, samedi, en marge de la 23e édition du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca (SIEL).

Intervenant à cette occasion, Radi a indiqué que la publication de ce livre a pour objectif d’informer les générations futures sur l’histoire du Maroc, surtout les 60 dernières années et les sacrifices consentis par les dirigeants nationaux pour l’indépendance et l’édification de la démocratie, ajoutant que les autobiographies des responsables renforcent la culture générale et contribue à la formation des militants.


«La génération des pionniers, représentée par feu Mohammed V, Allal El Fassi et Mohammed Belhassan El Ouazzani, a joué son rôle en contribuant au renforcement du sentiment national et des valeurs de liberté et de démocratie» , a-t-il relevé, soulignant la nécessité pour sa génération de poursuivre ce travail pour améliorer la prise de conscience chez le peuple de l’importance de l’indépendance.

«Si la génération du prince héritier Moulay El Hassan (feu Hassan II), de Mehdi Ben Barka et d’Abderahim Bouabid a conçu et négocié l’indépendance et œuvré pour la consécration d’un Maroc démocratique et moderne où prévalent justice, liberté et dignité, il est temps que «ma» génération, ayant été témoin de l’adoption de la nouvelle Constitution 2011, contribue au rayonnement de ces valeurs», a estimé l’ancien président de la Chambre des représentants.

L’ouvrage, publié aux éditions du Centre arabe du livre, est composé d’un préambule et 22 chapitres consacrés notamment aux étapes marquantes l’enfance de l’auteur, son engagement associatif, la phase du mouvement national, le protectorat français, les dix ans avec Medhi Ben Barka, la Route de l’unité et autres.

L’écrivain, Hassan Najmi, qui a préfacé le livre, avait fait le constat du peu d’engouement chez les leaders du mouvement national et de l’armée de libération pour écrire leurs mémoires, ajoutant que le témoignage de Radi revêt un intérêt politique et culturel majeur, vu la position symbolique de l’auteur et l’importance des sacrifices qu’il a consentis et les postes occupés. Le livre de format moyen, contient 808 pages illustrées de quelque 76 photos.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page