Éco-Business

Tanger-Tétouan-Al Hoceima : boom des zones économiques !

La région du Nord du Maroc mise énormément sur les zones industrielles et les zones d’activités économiques. La ville d’Assilah vient de démarrer sa zone économique sur une superficie de 10 hectares. Prochainement, plus d’une dizaine de nouvelles zones industrielles devraient voir le jour dans la région. 

C’est la dernière-née des zones économiques de la région du Nord du Maroc. La zone d’activités économiques d’Assilah vient de démarrer. Le coup d’envoi a été donné lors d’une réunion présidée par le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, en présence des différents services impliqués dans son fonctionnement. Cette zone, située à Assilah, sur la façade atlantique à une quarantaine de km au sud de Tanger, s’étale sur une superficie de 10 hectares, répartie en 44 lots industriels, lesquels sont larges de 700 à 5.000 m².

Cette zone est dédiée aux activités industrielles, artisanales et commerciales à forte valeur ajoutée. La première tranche est lancée et 21 projets, ayant répondu aux critères d’éligibilité pour l’installation dans la zone économique, ont été sélectionnés. Selon la Wilaya de la région, ces 21 projets sont répartis en 3 principaux secteurs : le textile, l’agroalimentaire et la chimie-parachimie. Ils permettront la création de 7.000 emplois directs avec un montant d’investissement prévisionnel de 256 MDH.

Un démarrage en trombe, en attendant l’arrivée de nouveaux acteurs. D’ailleurs, le feu vert a été donné par les autorités pour le lancement immédiat d’un nouvel appel à manifestation pour les 23 lots restants.

Contrecarrer le trafic de Sebta
Ce nouveau pôle d’Assilah vient enrichir le maillage en zones industrielles (ZI) et en zones d’activités économiques (ZAE) de la région du Nord. À Tétouan, un projet de ZAE est sur les starting-blocks. Avec une surface de 5 hectares, il devrait coûter un investissement de 126 MDH, et se déclinera sur plusieurs lots, compris entre 200 à 1000 m².

Cette ZAE sera notamment spécialisée dans la conception d’équipements publics et logistiques et permettra de renforcer l’offre en infrastructures pour faciliter l’attractivité des investisseurs privés. À quelques encablures de Tétouan, une autre ZAE a, elle, déjà émergé à Fnideq depuis quelques mois. 53 commerçants ont d’ores et déjà été sélectionnés pour exercer depuis février dernier.

Située à quelques encablures de Sebta, elle est appelée à jouer un rôle de contre-poids afin d’autonomiser les commerçants locaux, face aux flots de la contrebande en provenance de la ville voisine de Sebta. D’ailleurs, l’arrêt des flux quotidiens d’entrée des marchandises, depuis la fermeture de Sebta, affecte considérablement le business informel et renchérit le coût de la vie dans plusieurs villes du Nord du Maroc.

14 nouvelles zones  industrielles
Conscientes de cet impact, mais surtout pour valoriser le potentiel économique régional, les autorités misent énormément sur les zones d’activités économiques. Lors du dernier conseil d’administration, du Centre régional d’investissement (CRI) de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, il a été acté la création de 14 nouvelles zones industrielles de 630 hectares à travers la région.

Soit un budget de 2,7 MMDH, avec pour objectif de créer quelque 88.000 emplois. Pour rappel, la Commission régionale unifiée de l’investissement (CRUI) a tenu 91 réunions l’année dernière, au cours desquelles 307 projets ont été approuvés, avec une augmentation du volume d’activité de 75 % par rapport à 2020.

L’investissement dans ces projets en 2021 s’est élevé à 35 MMDH, soit une augmentation de 120% par rapport à l’investissement réalisé un an auparavant.

Abdellah Benahmed / Les Inspirations ÉCO

[horizonpress-var][/horizonpress-var]

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page