Éco-Business

Subvention d’excellence: Marrakech reçoit une enveloppe de 9,36 MDH

Dans le cadre du Programme d’appui à l’amélioration de la performance des communes au Maroc, la commune de Marrakech recevra une subvention d’excellence, fondée sur le rendement et la performance. Une enveloppe de 9,36 MDH en reconnaissance de ses efforts dans le domaine du renforcement de la gouvernance et l’amélioration des services fournis aux citoyens et usagers.

Ce programme, mené en partenariat entre la Direction générale des collectivités locales (DGCL), la Banque mondiale et l’Agence française de développement (AFD), est prévu pour une période de cinq ans. Son objectif : renforcer la bonne gouvernance des communes afin d’améliorer les services aux citoyens et aux entreprises. Il cible 103 communes représentant plus de 85 % de la population urbaine du pays, et près de 55 % de sa population totale.


Concernant le classement des communes selon la part financière, Casablanca se trouve en tête de liste, avec 1,2 milliard de centimes, suivie de Fès (1,1 milliard de centimes), Tanger (950 millions de centimes), Marrakech (936 millions de centimes), Salé (800 millions de centimes), Meknès (600 millions de centimes), Tétouan (450 millions de centimes) et Agadir (457 millions de centimes). Par ailleurs, plusieurs critères sont pris en compte par le Programme d’appui à l’amélioration de la performance des communes au Maroc pour l’octroi de ces subventions. Parmi ces critères, des indicateurs et normes relatifs aux performances des communes au niveau de la gestion administrative et financière ainsi qu’au niveau de la mise en œuvre des mécanismes de bonne gouvernance et la bonne gestion, la consécration des principes de transparence et d’égalité dans l’accès aux services sociaux, la consécration de la culture de proximité et d’ouverture et d’interaction avec toutes les composantes du tissu socio-économique de la ville. Les communes sont également évaluées sur la mise en œuvre de leur plan d’action, l’actualisation de la programmation étalée sur trois ans, la diffusion du programme prévisionnel des appels d’offres, la mise en œuvre de l’instance d’égalité des chances et approche genre, et la tenue de réunions régulières pour ses membres.

Ce programme permettra d’accroître la résilience des territoires, de renforcer leur capacité à soutenir la relance économique et le développement local, et de garantir la continuité ainsi que l’amélioration de la qualité des services publics locaux. Il entend également participer au développement de l’intercommunalité dans une logique d’amélioration de l’efficience de certains services publics clés, tels que les transports en commun ou la collecte des déchets.

MARIAMA NDOYE / Les inspirations ECO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page