Éco-Business

Soutien scolaire : Kezakoo muscle sa stratégie

La start-up marocaine Kezakoo, spécialisée dans le soutien scolaire, a récemment réussi sa première levée de fonds de 2 MDH auprès de la société d’investissement Witamax One. Une nouvelle offre sera lancée dès la prochaine rentrée scolaire.

Kezakoo, start-up marocaine spécialisée dans le soutien scolaire, a réussi sa première levée de fonds. D’une valeur de 2 MDH, celle-ci permettra à la start-up de compléter et enrichir sa gamme de produits au service de tous les lycéens du pays, et d’accompagner son développement organisationnel pour pérenniser sa promesse d’expérience d’apprentissage ludique, nous explique le gérant du projet, Reda El Fakir. Celui-ci fait également savoir qu’avec cette levée de fonds, Kezakoo «lancera une nouvelle offre pour la prochaine rentrée scolaire 2021-2022. Couvrant le programme du lycée marocain (filière arabe et internationale option français), cette offre sera plus complète et améliorée, avec des professeurs et des contenus à notoriété nationale, et une application mobile dédiée». Suite à cette levée de fonds, Kezakoo adoptera un modèle «Freemium» dans la mesure où, explique Reda El Fakir, la nouvelle version de la plateforme Kezakoo.com et son application mobile resteront principalement gratuites et proposeront parallèlement des fonctionnalités supplémentaires à des prix abordables.


Par ailleurs, le responsable du projet assure que Kezakoo reste ouvert pour tisser différents partenariats avec les secteurs public et privé afin d’amplifier sa portée et démocratiser davantage le soutien scolaire dans toutes les régions du royaume. Pour lui, l’atout principal qu’offre la start-up est celui de l’expérience d’apprentissage «unique, ludique et complète» proposée aux élèves, par le biais d’un contenu pédagogique diversifié (vidéos de cours, vidéos d’exercices, fiches de révision, quiz, mindmaps…) couvrant 100% du programme, et réalisé par des professeurs de renommée nationale. «Nous disposons également d’une fonctionnalité de discussion avec un professeur, qui offre aux élèves un accès instantané à une équipe pédagogique disponible quotidiennement pour répondre à leurs questions», affirme Reda El Fakir. Ce dernier précise que depuis huit ans, la start-up a développé une grande expertise en matière de création de contenus conformes aux normes du ministère en faisant intervenir des professeurs agrégés pour superviser les enseignants, une équipe d’ingénierie pédagogique et une équipe spécialiste en audiovisuel.

Relever le challenge du nouveau modèle éducatif
«Nous pensons que le modèle éducatif marocain devrait avoir comme principal facteurs clés de succès l’innovation et l’égalité des chances», estime El Fakir. Pour ce qui est de l’innovation, le responsable fait la distinction entre celle dite «curriculaire», liée aux programmes, l’innovation pédagogique, relative aux outils pédagogiques et didactiques qu’utilise l’enseignant et, enfin, l’innovation organisationnelle, qui concerne les établissements, les missions et les activités des individus. Quant à l’égalité des chances, Reda El Fakir estime que l’école est censée réduire les inégalités sociales et non les accentuer, soulignant que «l’ambition au sein de Kezakoo est de relever le challenge du nouveau modèle éducatif en collaboration avec l’ensemble des parties prenantes». C’est dans ce sens que Kezakoo accorde plus de la moitié de son budget à la R&D et à la production de contenus innovants et ludiques avec une pédagogie qui suscite l’analyse critique chez l’élève. Et afin de relever justement le challenge de l’égalité des chances, Kezakoo reste ouverte «à tous les partenaires publics, privés et associatifs qui veulent rejoindre l’aventure», affirme El Fakir. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page