Éco-Business

Société des boissons du Maroc : l’eau se reprend, la bière se rattrape sur l’export

L’année 2020 n’a pas été de tout repos pour la Société des boissons du Maroc. Comparativement aux premiers mois de la pandémie, l’entreprise a tout de même pu améliorer sa performance commerciale durant la quatrième période de l’exercice financier.

La morosité engendrée par le contexte sanitaire n’a pas eu seulement raison des établissements hôteliers et de restauration. Par la force de la pandémie, même les fournisseurs de ces structures voient leurs ardoises s’alourdir. Par eux, figure la Société des boissons du Maroc (SBM). L’entreprise a, en effet, constaté cet impact sur ses résultats annuels pour 2020, si bien que dans sa récente communication financière portant sur le dernier trimestre de l’exercice écoulée, elle anticipe des réalisations «fortement par la dégradation de la conjoncture économique, en raison de la baisse des vente». Ceci, alors que les investissements ressortent plus ou moins stables «et portent essentiellement sur les investissements courants, s’établissant à 18 MDH durant le dernier trimestre». Pour ce qui est de l’endettement net, celui-ci «poursuit son amélioration, passant de 615 MDH au troisième trimestre à 675 MDH à fin décembre 2020», indique la Société des boissons du Maroc dans sa communication financière.


Il faut dire que, comparativement aux premiers mois de la pandémie, l’entreprise a tout de même pu améliorer sa performance commerciale. Sur les différents segments dans lesquels elle opère, la société recense un léger rebond. Dans l’activité eau, les ventes se sont bonifiées au cours du 4e trimestre de 2020 et ce «après avoir regagné ses volumes d’avant crise au terme du troisième trimestre», annonce SBM.

L’activité bière, par contre, enregistre une baisse des volumes écoulées sur le marché local, «notamment en raison de la fermeture prolongée des bars et l’ouverture limitée des restaurants», précise la même source, nuançant que ce repli a toutefois «été légèrement compensé par la montée en puissance des ventes à l’export». Dans cette branche, une progression de 26% est constatée sur l’ensemble de l’année. Quant à l’activité des magasins Nicolas, celle-ci a évolué «à un rythme soutenu durant ce trimestre». L’entreprise explique cet état de fait par la fermeture de certains points de vente, notamment durant les fêtes de fin d’année. Dans ce contexte, déclare le management de l’entreprise, le chiffre d’affaires du 4e trimestre s’établit à 709 MDH, en baisse de 12,1% sur un an. Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires ressort à 2.392 MDH. 

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page