Éco-Business

Salon Auto Occasion à Casablanca: nous y étions (VIDEO)

Le marché du véhicule de l’occasion confirme sa place dans le secteur de l’automobile, et affiche son plein potentiel à travers la tenue de la deuxième édition du salon «Auto Occasion». 

Le marché du véhicule de l’occasion démontre une fois de plus son plein potentiel, à travers la tenue de la deuxième édition du Salon de l’automobile d’occasion au Maroc, «Auto Occasion». Sous l’égide du ministère de l’Industrie et du Commerce, ce deuxième rendez-vous est organisé par notre confrère Autonews, du 23 au 28 mai, à l’espace Anfa Park Casablanca.

«L’objectif de cette deuxième édition du Salon de l’automobile d’occasion est de soutenir d’abord le secteur automobile, et d’accompagner le développement de l’économie inclusive. Aujourd’hui, le marché du neuf coûte cher. À cause de l’inflation, le pouvoir d’achat s’est dégradé, sans oublier la problématique de la disponibilité des véhicules. L’objectif pour nous est de réunir l’écosystème automobile pour répondre au besoin des clients dans un seul endroit. Nous nous attendons à recevoir quelque 200.000 visiteurs durant la semaine de l’événement», affirme Fatima-Zahra Ouriaghli, directrice de publication d’Autonews.

Sur un espace de 6.000 m², le salon regroupe toutes les parties prenantes du marché du véhicule de l’occasion, à savoir les professionnels de la vente de voitures d’occasion, les sociétés de financement, les banques participatives, ou encore la société d’assurance Atlanta Sanad, sponsor officiel de la manifestation. «C’est un plaisir et un honneur d’être le partenaire officiel de cette deuxième édition du Salon de l’automobile d’occasion. Ce marché s’avère être important pour les assureurs. Nous avons mis en place une offre exceptionnelle à cette occasion, à savoir moins de 15% sur les garanties annexes automobiles et 25% de réduction bien sûr sur les multirisques. Tout cela est possible avec la stratégie digitale d’AtlantaSanad. Un chat en ligne via WhatsApp permet d’avoir des propositions instantanément, ce qui facilitera le service à l’automobiliste», assure pour sa part Fatima-Zahra Bensalah, vice-présidente d’AtlantaSanad Assurance.

Un marché en progression
Les acheteurs ont même droit à un bureau de mutation des cartes grises, spécialement dédié au transfert de la propriété des véhicules, à travers un stand de l’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA). Les clients visiteurs peuvent acheter leur voiture d’occasion au même service présenté dans les show-rooms de véhicules neufs. La tenue de ce type d’événement démontre, en effet, l’importance qu’est en train de prendre ce segment dans le marché automobile national. Rappelons que 677.222 véhicules ont changé de propriétaire en 2022, contre 571.123 en 2019, soit une hausse de 18% (chiffres NARSA).

Des acteurs qui se démarquent
Fortement caractérisé par l’informel, le marché a entamé sa mue depuis quelques années, à travers le lancement par les acteurs du marché automobile de filiales dédiées, mais pas seulement puisque de nouveaux acteurs indépendants se sont également lancés dans ce secteur. Et ce, dans l’objectif de structurer l’activité et surtout d’assurer une meilleure sécurité dans l’acte de vente ou d’achat d’un véhicule d’occasion. Citons ici l’exemple d’Otoclic, un acteur indépendant présent en force dans le salon.

Adil Bajjou, directeur général d’Otoclic, affirme dans ce sens que «l’expérience client est primordiale dans notre activité, la protection de l’acheteur est importante. Nous simplifions au maximum pour notre client l’achat ou la vente de son véhicule. Nous disposons d’un atelier SAV qui fait les contrôles préalables à l’achat d’un véhicule, nous vérifions également les papiers du véhicule.

Par ailleurs, nous assurons également un service après-vente et une garantie de six mois aux acheteurs». En neuf mois d’activité, Otoclic vend en moyenne 50 voitures par mois. En tout cas, Auto Occasion affiche la volonté de soutenir et de promouvoir le secteur afin de contribuer au développement de l’économie inclusive et à la démocratisation de la voiture. Il est également un espace d’échange qui abritera des tables rondes pour débattre des perspectives de développement du marché de l’occasion au Maroc.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Visas Schengen: rien ne va plus entre le Maroc et la France



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page