Éco-Business

Saison estivale : pari réussi pour la LGV Al Boraq

Le trafic voyageurs de la LGV Al Boraq a connu, lors de la saison estivale, une évolution de 67% par rapport à la même période de l’année précédente. Bien loin devant les trains classiques, dont les hausses se sont «limitées» à 35% pour les trains Al Atlas et 28% pour les TNR… Des performances qui ont fait le bonheur du secteur touristique à Tanger et sa région.  

Ce sont des chiffres qui en disent long sur la manière dont Al Boraq a réussi à rapprocher Tanger et sa région du reste du Maroc. Dans les statistiques publiées la semaine dernière par l’ONCF, (www.leseco.ma), on apprend que les performances de la saison estivale «ont été plus importantes pour les trains Al boraq, enregistrant une évolution de 67% par rapport à la même période de l’année précédente». L’ONCF ne mentionne pas le nombre total de voyageurs transportés durant la haute saison, mais il fait savoir clairement qu’«il a été procédé au doublement de 10 trains Al boraq/jour (soit un train, doublé chaque 3h, et offrant une capacité de 1.066 places).

Au début de l’été, ce programme prévoyait quotidiennement 30 trains grande vitesse, reliant la ville de Tanger à Kenitra, Rabat et Casablanca, à une cadence horaire, et ce, de 6h à 21h (sauf 13h) et jusqu’à 22h les dimanches et les jours de pointe. C’est donc un véritable pari réussi pour la LGV au Maroc, qui enregistre des performances qui dépassent celles des trains classiques. Ces derniers ont certes réalisé des résultats positifs, mais plafonnent à des hausses annuelles de 35% pour les trains Al Atlas et de 28% pour les TNR. Au même moment, comme mentionné, plus haut, la LGV caracolait en tête à +67% !

Performances touristiques….
Conséquence, Tanger et sa région s’imposent désormais comme une destination touristique estivale de premier plan. Avec la LGV, ce n’est pas uniquement la ville du Détroit qui s’est rapprochée, mais toutes les destinations balnéaires de la partie septentrionale du Royaume qui sont à portée des touristes nationaux des grandes villes du pays, à l’image de Rabat ou encore ou Marrakech.

D’ailleurs, dans une récente interview aux Inspirations Éco, Rkia Alaoui, présidente du Conseil régional du tourisme (CRT) Tanger-Tétouan-Al Hoceima se félicitait que, durant la haute saison, «l’activité évolue positivement. Compte tenu de la réouverture des frontières, notre région vit une saison touristique encourageante, marquée (…) par un tourisme interne toujours aussi important pendant cette saison». Et il ne fait pas de doute que la facilitation des moyens de transport et leur disponibilité, à l’image de la LGV, y ont joué un rôle non négligeable.

…. Et économiques
Au-delà du secteur touristique, les économistes de la Région du Nord voient également la LGV comme un moyen de jonction indispensable et un atout pour renforcer l’attractivité de cette partie du Maroc, qui compte plusieurs projets structurants. «L’État a joué également un rôle d’impulsion en réalisant de grands projets d’infrastructures tels que le port Tanger Med (1er en Afrique), les zones économiques spéciales comme la TFZ, classée 5e au niveau mondial et la LGV», note l’économiste Nabil Jedlane, également enseignant à l’École nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Tanger.

Nabil Jedlane,
économiste et professeur à l’ENCG de Tanger

«L’État a joué également un rôle d’impulsion en réali- sant de grands projets d’infrastructures comme le port Tanger Med (1er en Afrique), les zones économiques spéciale telles que la TFZ, classée 5e au niveau mon- dial et la LGV».

Rkia Alaoui,
présidente du Conseil régional du tourisme (CRT) Tanger-Té- touan-Al Hoceima

«L’activité évolue positivement. Compte tenu de la réouverture des frontières, notre région vit une sai- son touristique encourageante, marquée (…) par un tourisme interne toujours aussi important pendant cette saison».

ONCF : Des packs pour mieux vendre Al Boraq

A-t-il réussi ou pas ? Il faut dire que l’ONCF avait décidé de mettre tous les atouts de son côté pour rendre la LGV Al Boraq plus attractive. Ainsi, des packs ont été proposés aux voyageurs. «Al Boraq Nautique» est un service lancé en partenariat avec Tanja Marina Bay et ses centres nautiques, qui offre aux clients ONCF, arrivant à Tanger, des activités de mer (randonnée, plongée sous-marine, initiation à la voile et au kayak) à des tarifs avantageux.

Le service «Al Boraq Escapade» propose des circuits en bus touristique dans la ville de Tanger à des tarifs très avantageux de 50 DH par adulte et 25 DH par enfant. «Train’Art» offre un service dédié aux adeptes de voyages culturels, en partenariat avec la Fondation nationale des musées (FNM). Il permet un accès réduit de 30% valable à destination de neuf musées de la FNM à Tanger, Rabat, Tétouan, Safi, Meknès et Marrakech.

Abdellah Benahmed / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page