Éco-Business

Retraite : la CMR diversifie ses placements

Les placements de la Caisse marocaine des retraites se diversifient de plus en plus. Trois nouveaux OPCI ont été agrémentés pour gérer ses placements, il s’agit d’Attijari Reim, Africa Stone Management et de BMCE Capital Real Estate.

Le feu vert a été donné pour trois nouvelles sociétés de gestion pour gérer les OPCI de la Caisse marocaine des retraites (CMR). En effet, des agréments pour 3 OPCI (Organismes de placement collectifs en immobilier) ont été délivrés au profit de la CMR. Ces trois OPCI, sous forme de règles de fonctionnement allégé (RFA), seront gérés respectivement par Attijari Reim, Africa Stone Management et BMCE Capital Real Estate. Il est à rappeler, dans ce sens, que la Caisse a déjà recruté six Sociétés de gestion (SDG).


Ces différentes SDG seront ainsi chargées de créer et gérer des OPCI réservés à la CMR, dans l’objectif de diversifier les placements et renforcer leur rentabilité. Notons par ailleurs que, suite aux recommandations de son Conseil d’administration, la CMR a réalisé, en 2019, en partenariat avec un cabinet spécialisé, une étude qui traite de l’élaboration d’une nouvelle stratégie d’investissement du Fonds de réserve (FDR) pour le Régime des pensions civiles (RPC). Justement, cette étude a permis d’apporter un amendement au cadre réglementaire régissant le placement des FDR de la Caisse, avec en prime l’intégration des OPCI comme nouveaux supports d’investissement et le relèvement du plafond alloué à la classe de l’immobilier à 15%, au lieu de 5% auparavant.

De ce fait, la Caisse a entamé, en 2020, sa stratégie de création d’OPCI qui vont porter des actifs acquis auprès de l’État (actifs immobiliers constitués de six CHU, bâtiments administratifs, etc.). Le but de ces actions est de répondre, entre autres, à la problématique de la liquidité opposable au Régime, mais, également, d’améliorer la rentabilité escomptée de cette classe d’actifs à travers des structurations financières optimisées.

Lors d’une journée d’étude sur «La pérennité des régimes de retraites à l’aune de la généralisation de la protection sociale» à la Chambre des représentants, la ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah Alaoui, a indiqué au sujet de l’état actuel du Régime des pensions civiles après la réforme paramétrique entrée en vigueur en 2016, que le système épuiserait ses réserves (70 MMDH) d’ici 2028.

Et pour faire face à ses obligations par la suite, la CMR aura besoin d’environ 14 MMDH par an pour faire face au déficit du système. La Caisse reste un acteur majeur de la retraite, gérant annuellement 50% des cotisations, soit plus de 36 MMDH, et servant 58% des prestations avec 44,5 MMDH au profit de plus de 903.000 bénéficiaires.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page