Éco-Business

Retraite des parlementaires : Des propositions concrètes dans deux semaines

Très controversée, la retraite des parlementaires devrait bientôt être révisée. En tout cas, le bureau de la Chambre des représentants se penche sur la question avec les parties concernées, dont la CDG, pour émettre des propositions concrètes durant les prochains jours.

Le bureau de la Chambre des représentants se penche actuellement sur l’épineux dossier de la retraite des parlementaires. Critiqué, le système actuel doit être revu de fond en comble. D’ici une quinzaine de jours, des propositions concrètes doivent être formulées et finalisées avec les parties concernées, notamment la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) qui gère le dossier à travers la Caisse nationale de retraites et d’assurances (CNRA), les parlementaires expérimentés, les anciens questeurs de la chambre ayant travaillé sur le dossier, l’ancien bureau de la législature précédente… Pour le moment, la chambre basse ne travaille pas en partenariat avec celle des conseillers, qui est également concernée par le problème.

Cependant, les deux chambres seront amenées à conjuguer leurs efforts en vue de résoudre la problématique. «Forcément, les deux chambres travailleront ensemble lorsqu’on aura une vision claire sur la question. Pour le moment, il s’agit d’une affaire interne. Nous devons cerner le dossier. Une fois les scenarii arrêtés, on va les proposer à la Chambre des conseillers», explique Mohamed Najib Boulif, questeur de la Chambre des représentants en charge du dossier.

Le député du parti de la lampe estime que le système actuel n’est pas «correct»: ceux qui en bénéficient représentent le double de ceux qui cotisent. «Cela n’existe nulle part. Le système lui-même est déficitaire par nature. Il doit être revu dans sa globalité, dont le système de répartition», souligne Mohamed Najib Boulif. La réforme s’impose. D’aucuns estiment qu’outre les solutions techniques, il faut s’armer d’une véritable volonté politique pour pouvoir réformer le plus tôt possible le système qui est au cœur d’une grande polémique.  

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page