Éco-Business

Résultats semestriels : l’effet hausse des prix se fait ressentir chez les sociétés cotées

144,7 milliards de dirhams: c’est le chiffre d’affaires semestriel global des sociétés cotées, en nette appréciation (+16,9%) par rapport au S1-2021, boosté par un effet prix favorable ayant profité à la cote industrielle. La dette nette demeure maîtrisée.

Au terme du premier semestre, les sociétés cotées à la Bourse de Casablanca enregistrent des revenus globaux en nette progression par rapport à la même période de 2021 (+16,9%), atteignant ainsi un chiffre global de 144,7 MMDH. Selon l’analyse de BMCE Capital Global Research (BKGR), cette tendance haussière est portée essentiellement par «un contexte favorable pour la cote industrielle qui affiche une hausse de 24,2% à 96,3 MMDH, combiné, dans une moindre mesure, à une amélioration du PNB des financières (+4,8% à 36,5 MMDH) ainsi qu’à la progression des primes émises brutes du secteur Assurances & Courtage (+3,7% à 11,9 MMDH)».
Total Maroc, Managem et Taqa Morocco boostent les performances
L’amélioration des revenus des sociétés industrielles est principalement due au bon comportement des opérateurs gaziers, dont Total Maroc (hausse de 71% des revenus). Ces derniers bénéficient d’un effet prix/volume positif, «avec des écoulements en hausse de 4% à 902 KT, couplé à la forte hausse des prix du pétrole intervenue dans le sillage du bond de 54% en y-o-y à 116,7 dollars du prix du Brent à fin juin 2022», affirment les analystes de la société de recherche.
Les minières ont aussi contribué à la hausse des revenus semestriels de Managem (+82%), portée par la contribution renforcée de la mine d’or TRI-K en Guinée (33% du CA), de la hausse des cours des métaux précieux et des minerais de base au premier semestre ainsi que d’une appréciation du taux de change USD/MAD (+9%). Pour sa part, Taqa Morocco a aussi affiché de bonnes réalisations, sous l’effet de l’amélioration de la performance opérationnelle de l’ensemble des unités, avec un taux de disponibilité global de 92,7%.
Les banques et les assurances y contribuent aussi
De son côté, le PNB des sociétés financières ressort en hausse de 4,8% à 36,5 MMDH, intégrant principalement les contributions additionnelles d’Attijariwafa bank (+600 MDH), de Bank Of Africa (+460 MDH) et de BCP (+346 MDH), ceci dans un contexte de bonne tenue de l’activité de crédits. En outre, le chiffre d’affaires du secteur Assurance & Courtage progresse de 3,7% à 11,9 MMDH, porté essentiellement par Sanlam Maroc (+257 MDH), dont les réalisations au premier semestre 2022 font ressortir une appréciation de 8,8% des primes émises brutes émanant de la Non-Vie et de 5,5% de celles de la Vie.
Selon les analystes, «Sanlam compense les contributions négatives de Wafa Assurance et d’Atlantasanad sur la Branche Vie (-0,9% et -2,4%, respectivement) suite, notamment, au repli de l’épargne, principalement sur le premier trimestre 2022». C’est ainsi qu’il est estimé que, globalement, les réalisations commerciales au premier semestre 2022 du Scope 40 de couverture de BMCE Capital Global Research représentent 51,8% de ses prévisions pour l’ensemble de l’année, «ce qui est quasiment en ligne avec la moyenne historique de près de 50%», note BKGR.
Lesieur Cristal et les opérateurs gaziers affichent, quant à eux, des réalisations supérieures aux attentes de BKGR en raison de la répercussion sur les prix de vente de la flambée des cours des intrants. A contrario, la société de recherche estime que Boissons Du Maroc et Miniere Touissit enregistrent des performances en deçà de ses anticipations «suite à un effet de saisonnalité des ventes, pour l’opérateur agroalimentaire, et à l’arrêt de la production sur une partie du T1-2022, pour la compagnie minière».
15,6% de hausse pour les investissements
Au volet bilanciel, l’endettement financier net des valeurs cotées industrielles affiche une hausse maîtrisée, à fin juin 2022, en légère augmentation de 2,2% par rapport à fin 2021, pour s’établir à 54,7 MMDH. Le secteur des Télécoms polarise 22,2% de l’encours global, suivi de celui des Participations et Promotions immobilières qui accapare 16,7%, selon BKGR.
S’agissant des investissements, l’enveloppe globale mobilisée par les sociétés cotées ressort en hausse de 15,6% à 7,5 MMDH, comparativement au 1er semestre 2021, incluant principalement le renforcement des CAPEX de Maroc Telecom (+76% à 3,7 MMDH) ayant porté sur le développement de ses réseaux mobiles et fixes (en particulier ses infrastructures FTTH) ainsi que sur des chantiers d’innovation et de transformation digitale.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page