Éco-Business

Résultats annuels : L’OCP maintient le cap

L’OCP a publié ses résultats annuels au titre de l’exercice 2016. Il en ressort un chiffre d’affaires de 42,471 MMDH, un EBITDA de 12,777 MMDH et un résultat d’exploitation de 6,594 MMDH.

L’OCP nage à contre-courant et tient bon. En 2016, l’agilité commerciale et la stratégie de diversification du cœur de métier de l’office lui a permis d’afficher une performance solide, ainsi que des résultats résilients compte tenu de la conjoncture difficile. Tirant profit de la demande mondiale en constante augmentation, avec une hausse notable sur les engrais, ainsi que de la baisse de prix des intrants industriels, l’OCP a pu multiplier le volume de ses exportations, portés par un élargissement de la gamme de produits, avec des formules adaptées aux besoins des fermiers.

Dans le détail, au cours de l’exercice passé, le marché des phosphates a connu une offre excédentaire, due à des exportations chinoises importantes bien qu’en baisse en 2016, et à la consommation de stocks constitués en 2015, ce qui a pesé sur le niveau des prix. La forte présence de l’office à l’international a permis un renforcement de ses parts de marché sur les principaux marchés où il opère, notamment l’Afrique, l’Amérique latine et l’Amérique du Nord.

Les résultats de l’OCP ont ainsi bénéficié de la hausse des ventes de produits de spécialité, qui ont représenté 25% des exportations d’engrais en 2016, soit 45% de plus qu’en 2015. Une performance imputable aux efforts menés dans le développement de cette gamme de produits, comme en Afrique où de nombreuses initiatives telles que les cartes de fertilité des sols et les partenariats public-privé ont été développés. Mostafa Terrab, PDG de l’OCP, a déclaré à cette occasion que «la première phase de notre programme de développement industriel est en cours de finalisation. Notre capacité minière a progressé de façon significative, et nos efforts pour réduire les coûts ont généré d’excellents résultats». Et de poursuivre : «grâce au déploiement de notre stratégie, le groupe est en position de capter la croissance future de la demande en phosphate, et ce à tous les niveaux de la chaîne de valeur». En chiffres, le chiffre d’affaires de l’office s’est élevé à 42.471 MDH contre 47.747 MDH réalisés en 2015. L’EBITDA généré a été de 12.777 MDH, amoindri de 4.882 MDH par rapport à son niveau de 2015 (17.659 MDH). Cela a débouché sur une marge d’EBITDA de 30% (contre 37% une année auparavant). Un niveau satisfaisant, maintenu grâce à la baisse des prix des matières premières et à l’optimisation des coûts de production, qui a permis la maîtrise des coûts de revient.

Pour leur part, les flux de trésorerie opérationnels ont été arrêtés à 12.152 MDH, niveau comparable à celui de 2015 (12.293 MDH). Les décaissements, quant à eux, se sont établis à 13.261 MDH. S’agissant de la marge brute, celle-ci a diminué à 28.942 MDH, contre 33.674 au terme de l’exercice d’avant, soit l’équivalent de 68% du chiffre d’affaires (contre 70% en 2015). Le résultat d’exploitation ressort ainsi à 6.594 MDH, alors qu’il était de 13.965 MDH en 2015, soit plus du double. Pour autant, les niveaux de profitabilité sont satisfaisants, avec des cash-flows opérationnels stables à 12.152 MDH contre 12.293 MDH en 2015. La position de trésorerie a atteint 11.009 MDH, en hausse de 1.939 MDH par rapport au niveau de l’exercice passé (9.070 MDH).

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page