Éco-Business

Résidences Dar Saada : de nouvelles priorités post-crise annoncées

Dans un contexte de relance économique nationale, l’opérateur immobilier  Résidences Dar Saada a défini de nouvelles priorités stratégiques pour la relance post-Covid. Détails.    

Les promoteurs immobiliers nationaux semblent être optimistes quant à la reprise du secteur immobilier national. Ceci malgré la morosité ambiante qui prévaut depuis plusieurs années. En dépit de tout, l’espoir de la reprise est donc bel et bien présent ! C’est dans cet esprit que Résidences Dar Saada (RDS), acteur national du logement social et moyen standing, a défini de nouvelles orientations stratégiques, dans un contexte de post-crise pandémique.


Ainsi, dans le dossier de référence enregistré en date du 9 septembre 2021 auprès de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), Résidences Dar Saada affirme avoir constaté «une reprise générale du secteur de l’immobilier au niveau national. Ce rebond s’est manifesté, principalement, par la hausse des préventes de plus de 50%, au cours du premier semestre 2021, et par la relance de la production sur l’ensemble des chantiers, grâce à la reprise d’activité de ses partenaires».

Nouvelles orientations
Le groupe RDS compte tirer profit de la reprise actuelle du secteur immobilier. Pour ce faire, l’opérateur a adapté son plan de développement en définissant de nouvelles priorités. Il s’agit, en premier lieu, de poursuivre la politique d’orientation des ventes relatives au stock de produits finis. Dans un second temps, RDC envisage de se focaliser sur l’achèvement des projets en cours de construction, tous standings confondus, parallèlement à la promotion des projets se caractérisant par un taux de commercialisation important. Le groupe note, par ailleurs, qu’à fin juin 2021, environ 5.000 unités sont dans le circuit de production. «L’ensemble de ces biens seront réalisés et livrés avant la fin du présent exercice», peut-on lire dans le dossier de référence de RDS.

Impact de la crise sanitaire sur l’activité en 2020
Dans son dossier de référence, Résidence Dar Saada rappelle l’incidence de la crise sanitaire sur ses résultats annuels de l’année 2020. En effet, l’activité du groupe, à l’instar de celle de l’ensemble du secteur immobilier, a été négativement impactée par la crise sanitaire et les effets du confinement appliqué courant le deuxième trimestre 2020. «La crise a provoqué un arrêt quasi total de la production sur tous les chantiers et un retard dans l’achèvement des projets», rappelle RDS. Ce décalage a engendré un glissement dans le temps du planning des livraisons, et s’est répercuté sur les réalisations effectives qui ont donc été en deçà des prévisions.

De ce fait, le niveau d’activité enregistré en 2020 n’a pas permis de dégager une marge opérationnelle suffisante pour couvrir les charges engagées par le groupe, générant ainsi un résultat net déficitaire de 135 MDH. «La crise sanitaire et le confinement appliqué ont également provoqué le rallongement des délais des procédures administratives et bancaires relatives à la livraison des biens, avec une répercussion en conséquence sur les délais clients qui sont passés de 6,5 mois en 2019 à 10,4 mois 2020», explique RDS. Toutefois, le groupe a amélioré son niveau d’endettement, qui a légèrement diminué, passant de 2,99 MMDH en 2019 à 2,85 MMDH en 2020. Le stock de produits finis a, quant à lui, fortement baissé grâce au déstockage massif qui est passé de 4.626 unités en 2019 à 3.467 unités en 2020.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page