Éco-Business

Requalification des compétences : l’ANAPEC et l’OIT livrent les résultats de leur étude

L’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) et l’Organisation internationale du travail (OIT) dévoilent les résultats d’une étude sur l’évaluation rapide des besoins en requalification et perfectionnement des compétences, en réponse à la crise du Covid-19, pour le secteur de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme.   

Un atelier de restitution et de validation des recommandations de l’étude portant sur l’évaluation rapide des besoins des entreprises en matière de requalification et de perfectionnement des compétences, suite à la crise du Covid-19, a été récemment organisé par l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) et l’Organisation internationale du travail (OIT).

Cette étude, qui concerne le secteur de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme, s’inscrit dans le cadre du projet STED-AMT, porté par l’OIT. Les résultats ont permis de mettre en évidence les différents dispositifs d’accompagnement, en termes de ressources humaines du secteur touristique, à même de permettre une forte relance post-Covid. L’étude détaille les avantages que procurent les Partenariats publics-privés concernant ce volet. À noter que quatre recommandations clés ont été formulées, afin d’apporter une réponse rapide et adaptée aux besoins des entreprises en matière de requalification et de perfectionnement des compétences de leur capital humain.

«Ces recommandations, qui ont été adoptées par l’ensemble des fédérations, tracent des pistes de collaboration claires et précises pour réaliser ces objectifs», explique l’ANAPEC dans sa communication.

Elles ont été concrétisées par la signature de cinq conventions de partenariat entre l’ANAPEC et les différentes fédérations professionnelles présentes dans l’atelier, à savoir la Confédération nationale du tourisme (CNT), la Fédération des entreprises de location d’automobile sans chauffeurs au Maroc (FLASCAM), la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc (FNAVM), la Fédération nationale du transport touristique (FNTT) et la Fédération nationale des restaurants touristiques (FNRT).

L’objectif de ces conventions est de faire bénéficier les entreprises adhérentes de l’accompagnement de l’ANAPEC en matière de recrutement et des différentes mesures incitatives pour l’emploi, notamment en ce qui concerne le montage des actions de formation permettant de favoriser l’adaptation des nouvelles recrues aux postes de travail. Un aspect qui revêt une importance cruciale, comme l’ont montré les résultats de l’étude.

Dans le détail fourni par l’ANAPEC, il est noté que cet atelier a connu la participation active des professionnels du secteur du tourisme représentés par leurs fédérations professionnelles précitées, ainsi que celle de plusieurs partenaires institutionnels comme l’Observatoire national du marché du travail, le Haut commissariat au plan (HCP), l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et les départements ministériels de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de la formation professionnelle, du commerce et de l’économie numérique.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page