Éco-Business

Renault Group Maroc : 65% d’intégration locale en 2023

Renault Group a signé avec l’État marocain un renouvellement des accords visant à consolider l’écosystème sur la période 2021-2030. Le Groupe s’engage à atteindre 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires dès 2025, et cible, à terme, trois milliards d’euros  et 80% d’intégration locale.

La marque au losange lance une nouvelle étape de croissance de son écosystème au Maroc. En effet, dans le cadre du plan d’accélération industrielle, Renault Group Maroc et le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique ont signé une convention qui fixe de nouveaux objectifs pour le développement de l’écosystème Renault. Cette cérémonie a eu lieu en présence du ministre Moulay Hafid Elalamy et du directeur général de Renault Group, Luca De Meo. Ainsi, une nouvelle dynamique industrielle est lancée ! «Sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, l’industrie automobile amorce, aujourd’hui au Maroc, un nouveau tournant de son évolution. Le développement de notre partenariat avec Renault ouvre son écosystème à de nouveaux horizons à forte valeur technologique, en parfaite adéquation avec les objectifs de notre relance industrielle visant à renforcer la compétitivité industrielle du Royaume à l’échelle mondiale», a déclaré le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. Pour marquer l’amorce de ce nouveau virage de l’écosystème de Renault au Maroc, le constructeur automobile a dévoilé la première Dacia Sandero, destinée au marché marocain, et fabriquée à l’usine de la SOMACA. Ainsi, la commercialisation de la Nouvelle Sandero débutera dès le mois de septembre.


Sourcing local à 2,5 MM d’Euros dès 2025
Malgré la crise sanitaire et celle des composants électroniques, traversée par l’ensemble des acteurs économiques, Renault Group Maroc confirme son dernier engagement, signé le huit avril 2016 avec le Royaume, à travers la réalisation de 1,5 MM d’Euros de CA et 65% de taux d’intégration locale, en 2023. A rappeler que début 2021, le groupe a annoncé avoir dépassé la barre des 60% de taux d’intégration locale. Moulay Hafid Elalamy a affirmé, dans ce sens, que «l’élargissement de l’écosystème Renault répond à deux enjeux majeurs du secteur, à savoir le positionnement du Maroc dans la mobilité électrique et le renforcement du sourcing local». Pour cette nouvelle étape de croissance, le constructeur automobile renforce son engagement à développer son écosystème, avec la signature d’une nouvelle phase portant l’objectif de sourcing local à 2,5 milliards d’euros dès 2025 et une cible de 3 milliards d’euros. Renault Group Maroc s’engage également à porter son taux d’intégration à un objectif cible de 80%, à terme. Il est à rappeler que le nombre de fournisseurs de rang un, installés au Maroc, s’est vu tripler, passant de 26 à 76. De ce fait, ce nouvel engagement viendra soutenir l’installation de nouveaux fournisseurs et renforcer les sites déjà existants.

Des projets industriels en ligne avec «Renaulution»
Ce nouvel engagement viendra conforter le développement de la filière industrielle marocaine et l’industrialisation des nouveaux projets de véhicules des marques de Renault Group, à haute valeur technologique. Dans cette perspective, Luca de Meo affirme que «nous sommes très heureux de donner une nouvelle impulsion à notre partenariat historique avec le  Maroc. Cet accord va permettre de renforcer la compétitivité et l’attractivité de l’industrie marocaine, tout en la préparant pour l’avenir. La stratégie de décarbonation, initiée par le Royaume, est totalement en phase avec notre vision, et constituera un élément structurant dans les années à venir». En ligne avec la stratégie Renaulution et l’orientation mondiale de l’industrie automobile vers la production de véhicules respectueux de l’environnement, Renault Group Maroc prépare ainsi l’industrialisation de nouveaux véhicules, dans ses deux sites marocains. «Ces véhicules incluront progressivement les technologies d’électrification de Renault Group», est-il détaillé dans ce sens. Renault Group Maroc et son écosystème bénéficient de l’impulsion donnée par le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique pour la décarbonation de l’industrie et la création d’une filière d’énergies vertes à des prix compétitifs. Ce qui permettra de continuer à renforcer la compétitivité industrielle du Maroc à l’échelle mondiale.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page