Éco-Business

Registre phytosanitaire. Les distributeurs de pesticides encore loin de la conformité

Sur 1.084 distributeurs de pesticides à usage agricole, recensés au Maroc par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), seuls 274 vendeurs, soit 25% de cette catégorie, respectent les conditions requises de travail, en l’occurrence sur le plan du local de stockage et de vente, ainsi que la qualification de vendeurs.

C’est l’un des chiffres annoncés par l’ONSSA, lors du lancement officiel, à Agadir, du registre phytosanitaire pour les produits végétaux. Ce registre qui permettra une meilleure traçabilité des produits végétaux est désormais obligatoire pour les agriculteurs. Ils doivent le placer dorénavant au niveau de leurs exploitations agricoles conformément à la décision du ministre de l’Agriculture n°1129.13.


C’est cette dernière qui a activé la loi 28-07, relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires. «Le registre revêt un caractère prioritaire pour l’ONSSA pour une utilisation raisonnée des pesticides», explique Mohammed Sadiki, secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime.

6 mois pour se conformer
Déjà, une période de 6 mois a été octroyée aux vendeurs en situation de non-conformité pour la mise à niveau de leur situation alors qu’une période transitoire a été octroyée aux professionnels depuis l’année 2013 . Actuellement, 80 sociétés sont agréées de la part de l’ONSSA pour l’importation et la distribution des pesticides au Maroc, soit 1.300 pesticides autorisés pour la commercialisation au Maroc.

Par contre, 12 usages liés à des substances de pesticides ont été retirés du marché, soit l’équivalent de 76 pesticides durant les trois dernières années. En effet, la majorité des pesticides sont acheminés au Maroc par les ports de Casablanca, Tanger Med et Agadir. Rien qu’au niveau de la Région Souss-Massa, 6.000 parcelles sont ciblées par la généralisation de registre alors que chaque agriculteur est obligé de le garder pour une durée de 5 années pour qu’il soit consulté par les services de l’ONSSA.

Le registre déjà généralisé aux producteurs de menthe
Actuellement, deux versions du registre sont mises à la disponibilité des agriculteurs, notamment une version papier qui sera distribuée aux agriculteurs en plus d’une version numérique avec une application afférente au registre phytosanitaire.

Ce registre a été déjà généralisé aux producteurs de menthe dans le cadre de la mise en œuvre du programme de contrôle des résidus liés à cette culture. Dans ce sens, 126 tonnes de menthe ont été déjà détruites par l’ONSSA, en plus de 136 tonnes de pommes de terre. Par ailleurs, le registre est composé de trois parties, notamment les informations relatives à l’exploitation agricole avec l’identité de l’exploitant en plus de la nature des pesticides utilisés à usage agricole et une partie consacrée aux recommandations/observations des inspecteurs de l’ONSSA. Le registre concerne aussi le respect de bonnes pratiques agricoles en matière de pesticides pour les semences et plants en plus de la qualité des eaux d’irrigation en termes microbiologiques et bactérique et les instants agricoles.

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page