Éco-Business

Réforme des retraites : un nouveau souffle pour le plan de réforme

Le gouvernement a procédé à la mise à jour du volet réglementaire relatif à la réforme des retraites, articulé autour des décisions prises par la commission nationale chargée de la réforme.

Le sujet de la réforme des retraites refait surface durant la fin du mandat gouvernemental, à l’occasion de l’adoption d’un nouveau décret relatif aux modalités d’application du régime collectif des retraites. Le nouveau dispositif réglementaire, qui a été validé lors du dernier conseil du gouvernement, s’adapte au plan de la réforme convenue entre les partenaires sociaux, et qui vise à mettre en place un système articulé autour de deux pôles, public et privé. Le décret précise que les nouvelles modalités découlent du souci de «la poursuite de la réforme des retraites, comme cela a été décidé par la commission nationale chargée de la réforme des systèmes de retraite», indique la nouvelle réglementation.


Les nouvelles mesures visent également à instaurer un cadre réglementaire qui est «en adéquation avec le contexte de la réforme, essentiellement la transition vers un pôle public unifié», indique le nouveau cadre tracé pour poursuivre la réforme. Les exigences posées concernent «le renforcement de la pérennité du régime en honorant ses engagements financiers futurs», ainsi que «la révision du cadre d’investissement en vue de renforcer les principes de la bonne gouvernance». Il faut dire aussi que le décret adopté devra surtout «améliorer les services rendus aux affiliés», avec une transposition attendue de la loi sur la simplification des procédures à l’ensemble des mesures qui cadrent les relations avec les affiliés, en insistant sur la nécessité d’améliorer la qualité des services ainsi que la prise en compte des besoins spécifiques de cette catégorie sociale.

Dans ce registre, et en plus de numérisation de plusieurs services mobiles, l’État a pu achever les projets relatifs à l’extension du réseau des délégations régionales des caisses de retraite, qui est une condition primordiale pour assurer des services de proximité aux retraités du secteur public. Un nouveau dispositif a été aussi mis en place pour la réception et le traitement des plaintes émanant des affiliés.

Pour rappel, l’État s’est focalisé, depuis le lancement de la réforme paramétrique des retraites en 2016, sur la hausse du seuil minimal des pensions, ainsi que sur la révision des montants des pensions pour les deux secteurs public et privé respectivement à 1.500 et 1.000 DH. 

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page