Éco-Business

Recyclage : Afrique Câbles recyclera les batteries usagées

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Afrique Câbles, filiale du groupe Ynna Holding, est la première société marocaine à être autorisée par le ministère de l’Environnement à recycler des batteries usagées.


L’ère du recyclage industriel à grande échelle est enfin arrivée. Afrique Câbles, filiale du groupe Ynna Holding, spécialisée dans la conception de batteries automobile (Electra), a reçu l’aval du ministère de l’Environnement pour s’adonner au recyclage et la valorisation des batteries usagées. Un investissement de plus de 100 MDH a été engagé dans le renouvellement de l’outil industriel et l’installation d’une nouvelle unité moderne dédiée au recyclage de ces nouveaux intrants industriels. Par cette approche, Afrique Câbles augmente sa capacité de production et se donne les moyens d’accéder au marché des grands constructeurs automobiles tels que Renault, PSA, Ford, etc. L’autorisation, accordée parallèlement à la tenue de la COP22, est la première en son genre à être accordée à un industriel marocain. L’usine permettra de traiter près de 10.000 tonnes de batteries usagées. Cela équivaut à plus du double du volume actuellement en circulation dans les circuits informels (évalué à 18.000 tonnes).

Mohamed Lacham, directeur général d’Afrique Câbles, a déclaré à ce sujet que «dès la signature des conventions avec les ministères de l’Environnement et de l’Industrie, nous nous sommes attelés à moderniser notre outil industriel et avons recruté les ressources nécessaires pour lancer cette initiative d’envergure nationale. Nous concrétisons notre engagement en faveur du développement durable». En effet, Afrique Câbles a signé des conventions avec des organismes structurés publics et privés, dont l’Association Izdihar, le Centre de tri de Sidi Bernoussi et ses clients pour la récupération des batteries usées dans des conditions permettant d’éviter des accidents susceptibles de nuire à l’homme et à l’environnement. Rappelons qu’en mars 2014, le ministère délégué chargé de l’Environnement a signé une convention de partenariat avec les producteurs de batteries pour la mise en place d’une filière de valorisation écologique des batteries usagées au Maroc.

En octobre de la même année, le ministère de l’Industrie, celui des Finances et l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce automobile (AMICA) ont signé un contrat de performance écosystème baptisé «Batteries automobiles» visant le développement de la filière batteries au Maroc tout en sécurisant l’approvisionnement en plomb dans le respect des exigences environnementales.   

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page