Éco-Business

Réaménagement statutaire dans la SDL Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements

Le statut de la société de développement local «Grand Agadir pour la mobilité urbaine et les déplacements urbains» dont les actionnaires majoritaires se composent de l’Établissement de coopération intercommunale (ECI), du Conseil régional Souss-Massa et de trois autres communes, a connu de nouvelles modifications.

Cette fois-ci, le changement porte sur le schéma de prise de participation dans le capital de ladite société, avec l’entrée dans le Conseil d’administration du ministère de l’Intérieur.


Ce changement fait suite à la cession d’une seule action à l’Intérieur, représenté par la Wilaya de la Région Souss-Massa, par l’Établissement de coopération intercommunale (ECI), (actionnaire majoritaire qui détient 59,96% des actions).

Cette révision du statut lors de la session extraordinaire de janvier intervient près d’une année après sa validation en session extraordinaire durant le mois de novembre 2018 par les membres du Conseil régional Souss-Massa. Pour rappel, la région dispose de 39,96% des actions de ladite SDL dont le capital est fixé à 8 MDH.

La Wilaya de la région Souss-Massa siégera ainsi parmi les administrateurs qui se composent des représentants du Conseil régional Souss-Massa, de l’Établissement de coopération intercommunale (ECI) et des trois autres communes, notamment Agadir, Inezgane et Drarga qui détiennent 0,3% des actions, soit 20 actions pour chaque collectivité locale.

Révision du statut de la SDL
Quoi qu’il en soit, le statut de ladite SDL avait déjà reçu le visa du ministère de l’Intérieur avant qu’il ne soit révisé et modifié à maintes reprises en réduisant sa mission principale à la gestion des transports et déplacements urbains au lieu aussi de la gestion des déchets ménagers et assimilés. C’est la raison pour laquelle la SDL «Grand Agadir pour l’environnement et le développement» a été approuvée pour qu’elle soit dédiée spécialement à la réalisation de l’ensemble des activités liées à la gestion des déchets ménagers et assimilés au Grand Agadir.

Cette révision, qui a pour but de limiter la mission de ladite SDL «Grand Agadir pour la mobilité urbaine et les déplacements urbains», a été essentiellement imposée par l’observation émise par le Fonds d’appui des réformes de transport routier urbain et interurbain (FART) qui financera (via une ligne de financement) une partie du projet de bus à haut niveau de service (BHNS) au niveau d’Agadir. Faisant partie du Plan communal de développement (PCD 2010-2016) de l’ancienne équipe dirigeante d’Agadir, le projet du Bus à haut niveau de service (BHNS), notamment la première ligne qui reliera le Port d’Agadir à Tikiouine est toujours en phase d’étude.

Aujourd’hui, bien que les appels d’offres afférents aux prestations d’assistance à maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’œuvre pour la réalisation de la première ligne aient été lancés, toutefois la date prévisionnelle de mise en service de cette première ligne BHNS n’est prévue qu’en décembre 2022, c’est-à-dire après les prochaines élections communales.

Trois ans pour la réalisation des études
De plus, le délai global d’exécution des missions précitées est fixé à 36 mois, c’est-à-dire trois années pour la réalisation des études techniques. Par contre, l’étude de faisabilité a été déjà réalisée lors de l’ancien mandat dans le cadre de la coopération avec Nantes métropole et du Programme d’appui à la décentralisation (PAD).

La ville d’Agadir a bénéficié d’un double financement français à hauteur de 689.480 € et d’une contribution de la part de la Commune urbaine d’Agadir égale à 380.200 € pour la réalisation de cette étude.

Aussi, le délégataire (Alsa City) a été associé aux différentes étapes de la réalisation de ladite étude de faisabilité de la première ligne de BHNS. Dans ce sens, l’étude de faisabilité a préconisé la réalisation de ce projet en partenariat avec l’opérateur actuel qui a exprimé sa prédisposition à contribuer à la réalisation de ce projet, souhaité aussi par l’autorité délégante.

70 MDH seront mobilisés pour l’exécution des études
Actuellement, 70 MDH seront mobilisés pour la réalisation des études techniques dont le maître d’ouvrage est la SDL «Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains». Le Fond d’accompagnement des réformes du transport (FART) mobilisera 60 MDH suite à la décision de sa commission en septembre 2018 pour le financement de ces études. Les 10 MDH restants seront mobilisés par le Conseil régional Souss-Massa dans le cadre de la convention validée avec le FART lors de sa dernière session de juillet.

Au total, le montant global pour la réalisation de cette première ligne est fixé à 900 MDH. Dans le détail, le projet se compose de la création d’une ligne prioritaire de BHNS d’environ 15,5 km de site propre parcourant son territoire selon un axe Nord-Sud-Est reliant le port aux quartiers d’habitation en développement et desservant de nombreux pôles générateurs : le centre-ville commerçant et administratif, le souk, l’université, la création de 35 stations et cinq pôles d’échanges ainsi que d’un système de billetterie numérique (billettique), un système d’aide à l’exploitation et à l’information voyageurs (SAEIV) et un autre de gestion des feux.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page