Éco-Business

Production d’électricité verte : la Moyenne Tension arrive !

Les entreprises vont pouvoir enfin se lancer dans la production d’électricité Moyenne Tension (MT) à partir de sources renouvelables. L’attente a été longue, très longue et la nouvelle fait déjà beaucoup d’heureux. Les détails sur une décision qui devrait booster la compétitivité industrielle. 

C’est l’actualité : depuis la fin de la semaine dernière, tous les industriels et acteurs de l’écosystème de l’énergie ne parlent que de ça ! Les entreprises vont pouvoir enfin se lancer dans la production d’électricité Moyenne Tension (MT) à partir de sources renouvelables. L’attente a été longue, très longue et la nouvelle fait déjà beaucoup d’heureux. «Je me suis entretenu avec le Chef du gouvernement à ce sujet et il m’a donné son accord sur l’ouverture de la production d’électricité MT à partir de sources renouvelables.

Ce sera dans quelques semaines. Juste le temps de permettre à l‘ONEE d’opérer ses derniers réglages», a confirmé Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce, lundi à Casablanca, lors de la cérémonie de signature de conventions de partenariat entre Bank of Africa avec l’AMEE et le Cluster Enr (voir leseco.ma).

En d’autres termes, 2023 sera l’année de la MT. Les entreprises et plus précisément les unités industrielles qui exportent vers l’Union européenne auront enfin les coudées franches pour se lancer dans une vraie stratégie de décarbonation. Une stratégie triplement gagnante, parce qu’elle leur permettra de baisser leurs factures énergétiques, de garder leur marché à l’export et surtout d’être plus compétitives.

En effet, le basculement vers l’installation de l’énergie solaire, et notamment de panneaux photovoltaïques, va leur permettre de diminuer substantiellement leur coût de facteur lié à l’énergie, qui pèse lourdement sur leurs factures. «Le coût du Kilowattheure (Kwh) produit à partir du photovoltaïque se situe actuellement entre 25 et 40 centimes (cts) contre 60 cts celui produit à partir du charbon», renseigne le professeur Amin Bennouna, Expert en énergie. Autrement dit, il est déjà très compétitif et le Maroc a d’énormes potentialités solaires.

C’est, sans doute, ce qui explique pourquoi Mezzour, et d’autres ministres avant lui, nourrissent de grandes ambitions pour le Maroc. Mezzour déclare à qui veut l’entendre que «grâce à la vision clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la décarbonation de l’outil industriel représente un avantage majeur permettant à l’industrie marocaine de gagner en compétitivité et de concurrencer les bases industrielles les plus intégrées au monde».

Et d’ajouter que «la décarbonation permettra non seulement de sécuriser l’accès de nos exportations aux marchés étrangers, notamment d’Europe, après la mise en place de taxes carbone, mais aussi de développer, de manière substantielle, nos parts de marché dans les pays qui ont, avec la pandémie, fait le choix de relocaliser dans des pays proches et fiables de nouvelles sources d’approvisionnement».

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO
Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page