Éco-Business

Prix à la consommation : Trop cher, le panier de la ménagère !

Malgré une baisse de 0,2% de l’indice du prix à la consommation (IPC) en juillet dernier, les prix connaissent une réelle flambée en comparaison avec l’année précédente. 

Après une hausse de près de 0,4% au mois de juin, due notamment au  mois de ramadan, l’indice des prix à la consommation calculé par le Haut Commissariat au Plan (HCP) est reparti à la baisse au courant du mois de juillet. Ainsi, une baisse de 0,2% est enregistrée par rapport au mois précédent. Cette variation est le résultat de la baisse de 0,4% de l’indice des produits alimentaires (cet indicateur avait connu durant le mois précèdent une hausse de 0,8%) et de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires (+0,2% au mois de juin).


En comparaison avec l’année dernière, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 1,6% au cours du mois de juillet 2016, conséquence de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 2,7% et de celui des produits non alimentaires de 0,5%. Des données qui confirment un tant soit peu le sentiment de cherté de la vie dont se plaignent de nombreux citoyens durant ces derniers mois. Bien que la hausse n’en soit pas encore à des proportions inquiétantes, il reste que le timing donne des sueurs froides aux ménages qui doivent gérer un été et une rentrée difficiles entre vacances d’été, frais de scolarité et dépenses liées à Aïd El Adha.

Dans ce contexte, les prix des produits alimentaires semblent accorder un léger sursis avec des baisses observées entre juin et juillet 2016 concernant principalement les «légumes» avec 3,0%, les «poissons et fruits de mer» avec 0,7% et le «lait, fromage et œufs» avec 0,3%. En revanche, les prix ont augmenté de 0,3% pour les «fruits» et de 0,1% pour les «viandes».

Les baisses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Oujda avec 1,1%, à Rabat et Laâyoune avec 0,9%, à Settat avec 0,6% et à Fès avec 0,4%. En revanche, des hausses ont été enregistrées à Casablanca et à Al Hoceima avec 0,5% et à Agadir avec 0,3%. Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatils et les produits à tarifs publics, aurait connu, au cours du mois de juillet 2016 une hausse de 0,1% par rapport au mois de juin 2016 et de 1,5% par rapport au mois de juillet 2015. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page