Éco-Business

Plateformes de recherche : La KOICA mobilise 8 millions de dollars

Le ministère de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, et IRESEN signent, avec la KOICA, une convention pour le financement de deux nouvelles plateformes de recherche à hauteur de 8 millions de dollars.


Le ministère de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement et l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) ont signé un mémorandum d’entente avec l’Agence internationale de coopération coréenne pour le financement et l’accompagnement de la mise en place des deux plateformes Green & Smart Building Park et Water Energy Nexus, à hauteur de 8 millions de dollars. La cérémonie de signature, organisée en ce début de semaine, au pavillon Maroc, a été initiée en marge de la COP22 à la zone bleue, en présence de Dong-Sil Park, ambassadeur de la République de Corée au Maroc et Abderrahim El Hafidi, secrétaire général du département de l’Énergie.

Après la coopération réussie entre l’Agence internationale de coopération coréenne (KOICA) et l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) dans la mise en place du premier laboratoire de cellules photovoltaïques couches minces en Afrique installé au niveau de la plateforme de recherche et formation Green Energy Park de la ville verte de Benguerir, développée par IRESEN, conjointement avec le groupe OCP et l’Université polytechnique Mohammed VI (avec une contribution de 2.5 millions de dollars du gouvernement coréen), la coopération coréenne participera dans le développement de la première plateforme de recherche et de formation sur les bâtiments verts et les réseaux intelligents au Maroc. Une étude préparatoire sera financée par la coopération coréenne en vue de la création de la première plateforme dédiée au Nexus Eau Énergie.

La KOICA participe à hauteur de 8 millions de dollars au développement de ces plateformes de recherche, qui sont au service des universités et des entreprises pour permettre la mutualisation et la création de synergies, le développement du savoir et du savoir-faire, à travers le transfert technologique. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page