Éco-Business

Paiement électronique multicanal : Ce que le CMI, la CGEM et l’APEBI proposent

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le paiement électronique multicanal au Maroc est au centre des intérêts du CMI, Maroc Telecommerce, l’APEBI et la CGEM, avec le lancement de plateformes nouvelles axées sur la facilitation des traitements et la promotion de l’activité.


Promis à un avenir radieux, le paiement électronique multicanal au Maroc a fait l’objet d’une rencontre, mardi 24 mai sous l’égide du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, entre Maroc Telecommerce, la Confédération générale des entreprises au Maroc (CGEM) et la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI), réunis pour statuer sur les voies les plus pertinentes visant à promouvoir et développer les activités relatives au paiement multicanal via des agences bancaires, à l’e-banking, au mobile banking et aux GAB. Ce sont là les principales variables liées à la définition du secteur comme nouveau levier de développement de l’économie numérique. La rencontre a connu la participation de Badr Boubker, directeur de l’Économie numérique au sein du MCINT, Salwa Karkri, présidente de l’APEBI et Mounir Alaoui, président de la Commission e-entreprise et e-commerce de la CGEM.

Le chiffre d’affaires dépasse le milliard de DH
Selon les intervenants, il s’impose aujourd’hui de multiplier les canaux de paiement au-delà de la carte bancaire afin de booster le créneau du commerce électronique B2B et B2C, un marché à fort potentiel de développement et un gisement de croissance méconnu que Maroc Telecommerce, en partenariat avec les institutions bancaires, ambitionnent d’explorer à travers l’application du modèle multicanal. Cela revient à mettre à disposition des particuliers, des entreprises et des administrations une panoplie de canaux et de moyens de paiement électronique.

«Par paiement multicanal, il faut entendre un service qui permet à tout émetteur de créances ou fournisseur de produits ou services de diversifier ses canaux d’encaissement et garantir ses paiements en temps réel, en accédant à une multitude de plateformes de paiements électroniques conviviaux, disponibles 24/24 très accessibles pour les clients et hautement sécurisés», explique Samira Gourroum. C’est la raison pour laquelle l’évènement, sponsorisé par Attijariwafa bank (acteur de référence dans le domaine du e-paiement) s’est défini pour objectif de dresser l’état des lieux du secteur du e-commerce au Maroc. Le Centre monétique interbancaire (CMI), acquéreur national de transactions monétiques et un des architectes de la nouvelle stratégie, a avancé que le Maroc comptait près de 11 millions de cartes bancaires de paiement en circulation et réalisait un chiffre d’affaires des transactions en ligne de l’ordre d’1,3 MMDH en 2015.

Les performances réalisées sur les 4 premiers mois de l’année 2016 présagent le début d’un tournant majeur, puisque le chiffre d’affaires réalisés dépasse déjà le milliard de dirhams, suivant une évolution moyenne de 22,2% depuis 2013, année durant laquelle le chiffre d’affaires réalisé sur les 4 premiers mois de l’année dépassait à peine les 500 MDH. De plus, durant le premier trimestre de l’année en cours, l’activité de paiement via internet a enregistré une croissance notable, dépassant les 55% en nombre de paiements et ceci sous l’effet des nouveaux services eGov, à l’instar de la Direction générale des Impôts (DGI) et de la Trésorerie générale du royaume (TGR). Une dynamique qui a suscité de nouveaux investissements assurés par le CMI, notamment dans une nouvelle plateforme technologique internationale et de pointe, baptisée «Nestpay».

Grâce à cela, les e-marchés peuvent désormais booster leurs offres de consommation et d’achats grâce au service de paiement récurrent et au paiement «N fois», une solution des plus pratiques pour la commercialisation de produits et de services à coûts importants tels que l’électroménager, les offres de voyages et les transactions d’entreprises à entreprises. Ces nouvelles fonctionnalités peuvent ainsi permettre au client d’acheter en ligne et de régler en bénéficiant de facilités. Ces dernières peuvent prendre la forme de débits en plusieurs échéances, report du débit ou remises. Aussi, la nouvelle plateforme intègre la possibilité de tokenization. Cela consiste, pour le client, à payer sans avoir besoin de saisir ses coordonnées bancaires à chaque fois puisque ses données seront sécurisées et gérées par le CMI. Parallèlement, le CMI et Maroc Telecommerce intègreront dorénavant de nouvelles méthodes de paiement, à savoir PayPal et China Union Pay (CUP). Les possibilités sont quasi infinies et les innovations en la matière n’en sont qu’au début de leur ère.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page