Éco-Business

Oriental : vers le développement d’un hub numérique régional

Le ministère de la Transition numérique et de la réforme de l’administration mobilise 43,8 MDH pour la création d’une école de codage et d’un centre d’incubation des startups dans la Région de l’Oriental. Ces projets visent à améliorer l’employabilité des jeunes dans le domaine des nouvelles technologies et à former un vivier de talents répondant aux besoins du marché du numérique. 

Dans le cadre de sa stratégie visant à développer les infrastructures numériques, le Conseil Régional de l’Oriental vient de signer deux conventions de partenariat pour la création d’une école de programmation et de codage ainsi que d’un centre d’incubation de startups.

À cette occasion, Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, a précisé que «les deux projets s’inscrivent dans le cadre de la volonté royale de faire de la Région de l’Oriental un pôle économique de premier plan, dans le but d’améliorer le quotidien des citoyens et de promouvoir le capital humain».

De son côté, Abdenbi Bioui, président de la région, a mis en avant l’importance de la transformation numérique en tant que chantier prometteur contribuant à la réalisation de la transformation stratégique souhaitée. «Notre conseil est soucieux d’offrir les conditions propices pour la création et le développement d’une structure numérique permettant d’ériger la région en tant que pôle numérique national et international», précise Bioui.

Et d’ajouter : «pour y parvenir, le conseil a entériné plusieurs conventions portant sur le soutien à la recherche scientifique appliquée et à l’innovation, en plus de la création de l’École nationale d’intelligence artificielle et de robotique, ainsi que le soutien au programme de formation et d’insertion dans les métiers du numérique».

La première convention de partenariat porte sur la mise en place d’une école spéciale de programmation et de codage «YouCode», pour un budget global de 25 millions de dirhams (MDH). L’école aura pour objectif de former des jeunes à fort potentiel, y compris ceux en situation de NEET (Not in employment, education or training), c’est à dire sans emploi, et ne suivant ni études ni formation, dans l’objectif de les préparer à intégrer les métiers du numérique.

Les formations proposées par «YouCode» sont gratuites et ne nécessitent aucune formation et pas de prérequis technique. Elles permettent aux lauréats une intégration quasi garantie dans le marché du travail avec des rémunérations compétitives, grâce à des cursus professionnalisants répondant aux besoins des opérateurs.

«La mise en place de cette école innovante, dont la pédagogie est centrée sur l’apprenant et orientée projet, vise à améliorer l’employabilité des jeunes de la région dans le domaine des nouvelles technologies et à former un vivier de talents qui répond aux besoins du marché du numérique, aux niveaux régional, national et international dans l’objectif de réduire le taux de chômage des jeunes, notamment dans les zones les plus vulnérables», précisent les responsables de la région.

Notons que ce projet est le fruit d’un partenariat entre le ministère de la Transition numérique, le ministère de la Jeunesse, la wilaya, le Conseil de la Région, l’Agence de l’Oriental et l’association LEET Initiative.

18,8 MDH pour l’incubation de startups
Par ailleurs, Ghita Mezzour a participé à la cérémonie de signature d’une convention de partenariat pour la création d’un centre d’incubation de startups dans la ville de Berkane. Doté d’un budget de 18,8 MDH, le futur incubateur, dont la mise en place relève du Programme d’amélioration du revenu et d’inclusion économique des jeunes, fait partie de la phase III de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

Il vise à soutenir les startups et les jeunes porteurs de projets de la région, à travers un accompagnement lors des phases de démarrage et de croissance. Il s’agira notamment, au sein de cet incubateur, de répondre aux besoins des jeunes entrepreneurs en termes d’équipements techniques et industriels, de logiciels et de services techniques, de mettre à leur disposition des bureaux privatifs équipés et des espaces de co-working, et de les accompagner dans la gestion de leurs projets et l’accomplissement des formalités juridiques.

Des formations en développement des compétences et en innovation en entrepreneuriat seront assurées et des séminaires et forums organisés, pour aider au développement des entreprises émergentes. L’objectif étant d’améliorer la visibilité des startups de la région, d’échanger les expériences, de promouvoir l’accès aux sources de financement et d’attirer les investisseurs.

À noter que ce projet est le fruit d’un partenariat entre le ministère de la Transition numérique, le ministère de l’Industrie et du commerce, le Conseil provincial de Berkane, le Comité provincial de développement humain et l’Association «Iqla pour la promotion de l’innovation dans l’entrepreneuriat».

Le lancement de ces deux projets innovants dans la Région de l’Oriental démontre l’engagement du ministère de la Transition numérique à soutenir les jeunes talents actifs dans le domaine du digital et à appuyer le développement des compétences du numérique et des startups nationales tout en ouvrant de nouveaux horizons dans le domaine de la formation et de l’économie numérique.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page