Éco-Business

Nouvelle plateforme pour la Bourse de Casablanca

Le système de cotation, de négociation et de surveillance a fait peau neuve à la Bourse de Casablanca. Cette dernière a choisi d’opter par la solution proposée par la filiale du London Stock Exchange, déjà partenaire pour son programme d’accompagnement des PME, Élite.


La Bourse de Casablanca s’est dotée d’une nouvelle plateforme. Implémentée depuis le 1er août, ladite plateforme technologique Millennium est constituée de deux solutions : Millennium Exchange qui est une solution intégrée de cotation et de négociation et Millennium Surveillance qui est une solution de surveillance du marché. À cette date, la nouvelle plateforme est entrée en production effective avec succès et sans aucune interruption des applications connexes et des services de la Bourse de Casablanca impactés par ladite migration.

La raison de cette implémentation est double, tout d’abord l’arrêt des mises à jour de l’ancienne plateforme qu’avait acquise la Bourse auprès de NyseEuronext, mais aussi la volonté d’anticiper les changements réglementaires qui vont être introduits par la nouvelle loi régissant la Bourse de Casablanca en cours d’adoption. Karim Hajji, directeur général de la Bourse de Casablanca a expliqué lors d’un point de presse tenu lundi 5 septembre qu’il s’agit de «proposer un outil qui supporte l’ensemble des produits inclus dans la loi ainsi qu’un outil de surveillance du marché à même de détecter les comportements suspects, et ceci en étant aux meilleurs normes et standards internationaux», avant de poursuivre que cette plateforme est à même d’améliorer la transparence du marché, sachant qu’aucun marché ne peut fonctionner de manière durable sans la confiance des investisseurs.

Il a par ailleurs ajouté que «la migration vers la nouvelle plateforme implémentée par les équipes internes de la Bourse de Casablanca, accompagnées par les équipes de MilleniumIT, s’est faite sans incidence». Pour Mohamed Saad, directeur des systèmes d’information de la Bourse de Casablanca : «Il s’agit de la troisième refonte du système après la V2 de 1997 et le système NCV 900 de 2009. L’adoption de cette plateforme a été précédée par une phase de choix qui a duré 3 ans de 2012 à 2014».

De nouvelles fonctionnalités
La plateforme offre par ailleurs de nouveaux types d’ordres plus évolués qui répondent aux besoins des investisseurs, des règles de gestion automatisées, une panoplie plus large de validité des ordres qui en facilitent la gestion opérationnelle et une gestion automatique des ordres qui ne respectent pas la variation maximale fixée. Millennium offre aussi la possibilité de traiter de nouveaux produits et instruments financiers tels que les Exchange Traded Fund (ETF), les Organismes de placement collectif immobilier (OPCI), les bons du Trésor et les produits dérivés. Par ailleurs, d’autres fonctionnalités connaissent une évolution pour correspondre aux normes internationales.

Il s’agit en l’occurrence des mécanismes de réservation, qui sont désormais gérés automatiquement et à 100%, lesquels permettent de réduire la durée du fixing à 10 minutes au lieu de 60 minutes précédemment et par conséquent de favoriser la cotation des valeurs, des fixing aléatoires, qui représentent une mesure préventive contre tout éventuel comportement visant à influencer les cours du fixing, de la gestion du fixing de clôture à une méthode de calcul qui permet la cotation, à l’intérieur des seuils autorisés et enfin de la gestion des blocs à travers la simplification des règles applicables aux transactions de blocs, mais également à travers l’augmentation de la taille minimum des blocs (TMB) qui favorise l’activité sur le marché central.

La plateforme a été acquise auprès de MillenniumIT, filiale technologique du London Stock Exchange Group (LSEG) et ceci dans le cadre du partenariat stratégique entre les deux bourses. Il faut rappeler, en effet, que le London Stock Echange accompagne le déploiement de son programme Élite (programme dédié à l’accompagnement des PME pour leur introduction en bourse) au sein de la Bourse de Casablanca depuis l’année dernière.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page