Éco-Business

Nador West Med : nouveau financement de la BAD

La Banque africaine de développement a accordé au Maroc un financement additionnel de 57 millions d’euros dans le cadre de la réalisation du complexe portuaire Nador West Med. Ce crédit vient en complément d’un prêt initial de 113 millions d’euros, octroyé par la banque en 2015.  

Un financement additionnel de 57 millions d’euros, approuvé par le Conseil d’administration du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), a été annoncé en faveur du Maroc. Sa finalité est de contribuer au financement de la construction, en cours, du complexe portuaire de Nador West Med. Pour rappel, le nouveau crédit de la BAD, vient compléter un premier prêt de 113 millions d’euros, octroyé par la Banque en 2015. C’est ce qu’indique l’institution, en marge de ses 57e assemblées, organisées à Accra, au Ghana.


«Au carrefour d’importantes routes de transport de conteneurs et d’hydrocarbures, cette nouvelle infrastructure portuaire en eaux profondes consolide la présence du Maroc sur les voies maritimes mondiales», a relevé le directeur général du groupe de la BAD pour l’Afrique du Nord, Mohamed El Azizi.

Le projet Nador West Med porte sur la construction de deux terminaux à conteneurs équivalents vingt pieds, de trois millions de tonnes (T), d’un poste vrac spécialisé de quatre millions de T et d’un terminal marchandises diverses de 33 millions de T. Le complexe portuaire sera adossé à un pôle commercial, industriel, logistique et tertiaire, situé dans une zone économique intégrée qui offrira de nouvelles opportunités d’emplois.

«Ce sera un facteur d’attractivité pour la Région de l’Oriental, un véritable accélérateur de développement et d’intégration régionale», selon El Azizi.

De son côté, le responsable-pays de la Banque pour le Maroc, Achraf Hassan Tarsim, a assuré que «Nador West Med démontre à quel point une infrastructure de dernière génération, pensée en harmonie avec son environnement et son territoire, transforme une région toute entière pour l’ouvrir sur le monde, avec l’essor de nouvelles filières industrielles et la création de milliers d’emplois».

Nador West Med vise également à accroître la compétitivité logistique de l’économie nationale et à sécuriser l’approvisionnement du pays en hydrocarbures, drainant une partie de l’activité maritime mondiale qui transite par le bassin Méditerranéen. Ce projet porte la volonté du Maroc d’approfondir son ancrage dans l’espace africain.

Rappelons que, dans une logique de complémentarité active, cette nouvelle infrastructure vient renforcer l’offre du port Tanger Med, inauguré en 2004.

Pour mémoire, la BAD intervient au Maroc depuis plus de cinquante ans avec des financements qui couvrent des secteurs variés (santé, eau, agriculture, transports, énergie, développement humain et finances). Enfin, notons que les assemblées de la banque visent à discuter des moyens d’aider les pays africains à s’adapter aux changements climatiques, à travers, notamment, la mobilisation des ressources nécessaires.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page