Éco-Business

Mutandis : revenus en baisse à fin mars 2021

L’effet de surstockage au cours du premier trimestre 2020 a eu son impact sur la lecture de l’évolution en glissement annuel de l’activité du groupe. Le chiffre d’affaires consolidé s’est affiché en retrait de 10% à fin mars 2021. La demande est restée, de son côté, satisfaisante à l’export.

Le groupe industriel marocain Mutandis, spécialisé dans les produits de consommation des ménages, a vu ses revenus reculer au titre du premier trimestre 2021. Son chiffre d’affaires consolidé s’est limité, en effet, à 300 MDH, en retrait de 10% par rapport à la même période de l’année précédente. Sachant qu’habituellement, le chiffre d’affaires du premier trimestre représente 22% du chiffre d’affaires annuel du groupe (moyenne 2017-2020). Pour autant, la comparaison en glissement annuel n’a pas lieu d’être, selon Mutandis, expliquant que «la comparaison T1-2021/T1-2020 est peu lisible du fait de la Covid». Il faut dire qu’en raison de la crise économique, la consommation au Maroc est restée en deçà de son niveau normatif de l’année 2019 avec une sensibilité accrue au prix. Par ailleurs, l’activité du groupe a été en partie freinée par la contreperformance des segments Détergents (-17,5%) et Bouteilles alimentaires (-19,6%). Les marques de détergents propres au groupe, qui représentant l’essentiel du CA, se sont en effet affichés en baisse de 14,7% à fin mars 2021. Cette baisse s’explique notamment par la performance exceptionnelle du premier trimestre 2020 du fait d’un effet de surstockage en mars 2020 lié à l’annonce du confinement, tandis que le T1-2021 a été fortement perturbé par les pluies et les inondations de janvier à la campagne (souks inaccessibles). À cela s’ajoute le recul global du marché au T1-2021, ce qui a poussé le consommateur impacté par les effets de la crise à se diriger vers les produits de premier prix. Face à ce constat, Mutandis a décidé de réagir en adaptant le format et le prix de ses produits. «Les perspectives pour les mois à venir devraient s’améliorer notamment du fait de la fin des pluies et de la bonne récolte attendue, même si la comparaison du T2 devrait être difficile du fait de la surconsommation de détergents au cours du T2-2020», affirme le top management. Quant aux bouteilles alimentaires, leurs volumes ont enregistré une baisse de 17,4% à fin mars 2021, comparativement à la même période en 2020 qui a également bénéficié d’un surstockage lié à la mise en place des mesures sanitaires.


«Globalement, les volumes sont en hausse progressive par rapport à la période de confinement, sans atteindre le niveau pré-Covid (2019) en raison de la poursuite de la fermeture des hôtels, cafés et restaurants», explique le groupe.

Les prix unitaires se sont inscrits, quant à eux, en légère baisse au terme du premier trimestre 2021. Indexés au prix des produits pétroliers, ils seraient orientés à la hausse pour le trimestre à venir, soutient le top management de Mutandis, qui souligne que la comparaison trimestrielle devrait paraître favorable dès le T2-2021, avec une année globale attendue en hausse. Ces contreperformances ont, néanmoins, été contenues par la bonne tenue des jus de fruits qui ont enregistré un fort rebond au cours du premier trimestre, avec un chiffre d’affaires marques propres en appréciation de 13,3%, par rapport au T1-2020. Une hausse qui a été principalement tirée par Marrakech Pulp (+58,8% vs T1-2020) suite au relancement de la gamme de jus en PET.

Le chiffre d’affaires des compagnies aériennes, hôtels et restaurants n’est, quant à lui, toujours pas normatif. Il est, en effet, en forte baisse (-61,3% vs T1-2020), mais partiellement compensé par la hausse des ventes à l’export (+44,8% vs T1-2020). «Le T2-2021 devrait aussi afficher une comparaison favorable, et l’année globale est attendue en hausse, tirée notamment par le repositionnement réussi de la boisson à petit prix», estime le top management de Mutandis. De leur côté, les ventes de conserves de sardines et de maquereaux se sont inscrits en hausse de 4% par rapport à la même période de l’année précédente, et ce, malgré la baisse d’activité de la pêche côtière artisanale. Pour Mutandis, les perspectives de demande à court terme restent bonnes. Le groupe confirme, d’ailleurs, l’entrée entamée en 2020 des filets de sardines sans peau et sans arêtes (haut de gamme du produit) sur le marché américain avec un volume satisfaisant attendu pour 2021.

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page