Éco-Business

Moulay Yaacoub/agriculture : une demande soutenue pour les subventions du FDA

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Durant la période 2008-2020, les subventions décaissées dans le cadre du Fonds de Développement Agricole (FDA) ont atteint 285 millions de DH, pour un montant d’investissement de 726 millions de DH. L’aménagement des propriétés agricoles et l’équipement des exploitations en matériels absorbent environ 80% des aides décaissées, contre 20% pour les autres investissements

Les investissements agricoles réalisés dans le cadre du Fonds de Développement Agricole (FDA) font état de l’expansion des projets agricoles individuels et l’augmentation des demandes de subvention formulées par les agriculteurs à Fès et Moulay Yaacoub, et ce depuis la création du guichet unique.


Selon les données du dernier rapport de la Direction provinciale de l’agriculture de Fès (DPA), on constate une chute remarquable dans le dépôt des dossiers pendant la période d’urgence sanitaire liée à la Covid-19, allant du mois de mars à mai 2020, en notant que la reprise de l’activité s’est opérée depuis le début du mois de juin dernier.

« Durant la période 2008-2020, les subventions décaissées ont atteint 285 millions de DH, pour un montant d’investissement de 726 millions de DH. L’aménagement des propriétés agricoles et l’équipement des exploitations en matériels absorbent environ 80% des aides décaissées, contre 20% pour les autres investissements », précisent les responsables de la DPA.

Notons qu’une grande partie des aides a été accordée dans le cadre de l’extension des cultures, dont l’olivier, les agrumes et les rosacées. Par ailleurs, l’aménagement hydro-agricole et les plantations s’étendent sur une superficie de 5813,52 ha, dont 4355,25 ha a été équipée en goutte à goutte et 1458,27 ha plantée, soit respectivement 75% et 25% de la superficie totale aménagée.

« Avec plus de 8 millions de DH, le FDA a contribué depuis 2010 à l’installation d’un silo, deux frigos et un abattoir de viande rouge au niveau de la province de Moulay Yaacoub », apporte le FDA.

L’ensemble de ces réalisations a permis de conforter la stratégie du ministère de tutelle lancée depuis 2009, visant essentiellement l’amélioration du taux de mécanisation à l’hectare, l’extension des plantations et la garantie de la viabilité des projets avec une meilleure rationalisation et valorisation de l’eau d’irrigation, outre la promotion et la valorisation des produits agricoles. 2.500ha de céréales reconvertis en oliviers. La DPA de Fès est en train de mener un projet pour la reconversion de 2.500 ha de céréales en olivier dans la province de Moulay Yaacoub.

Ce projet en cours d’exécution sera achevé à la fin de l’année en cours. Il bénéficie aux agriculteurs des communes Ain Kansara et Louadaine Oulad Mimoune de la province de Moulay Yaacoub.

« Cet ambitieux projet vise à organiser la filière par la création de quatre coopératives, atteindre un rendement de 3 tonnes/ha d’olives en année de croisière, améliorer la marge brute des agriculteurs pour atteindre 12.000 DH/ha, créer environ 69.800 journées de travail supplémentaires et protéger les versants contre l’érosion par l’aménagement en banquettes », précise les responsables de la DPA.

Elle fait également état du projet d’intensification des céréales en cours de réalisation dans la commune Ain Kansara, destiné notamment à renforcer la productivité des céréales, à travers un rendement moyen de 25qx/ha pour le blé dur et 25 qx/ha pour le blé tendre, et améliorer le revenu des producteurs de 39%, en passant de 2.417 DH/ha à 3.321 DH/ha.

Ce projet vise aussi la création d’environ 13.560 journées de travail supplémentaires en année de croisière, la valorisation de la production locale et la maîtrise de la commercialisation, à travers le stockage de 40% de production, et l’initiation du processus de vente collectif à travers le renforcement du lien entre les producteurs et les industriels. Lancé dans le cadre du pilier II du plan Maroc vert, ce projet prévoit l’intensification de la production céréalière et sa valorisation, à travers la construction d’une unité de stockage de céréales d’une capacité de 5.760 tonnes. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page