Éco-Business

Moroccan Logistics Awards : trois lauréats pour cette année

Sur les quatre finalistes initialement choisis en juin dernier, KSH Logistics, Freterium et la SOMACA ont décroché, respectivement, les prix du «Projet logistique de l’année», de la «Start-up de l’année» et de la «Meilleure présentation», ou coup de cœur des participants. Les détails.

La cérémonie de désignation des lauréats de la cinquième édition des Moroccan Logistics Awards (MLA), organisée par l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL), s’est tenue, mercredi dernier, à Rabat. Cette année, seuls trois prix ont été décernés, contre cinq, habituellement. En effet, les prix «Meilleur professionnel de l’année» et «Projet Green Logistics de l’année», n’ont pas été attribués. Selon Mohamed Yousfi, directeur général d’AMDL, l’événement a été plombé par la non-participation de la Fédération du transport et de la logistique (FTL) de la CGEM, qui représente le secteur privé, et regroupe pas moins de 24 organisations de transport et de logistique. C’est ainsi que, s’exprimant lors de l’ouverture de la cérémonie, le patron de l’AMDL a rappelé, d’entrée de jeu, l’objectif de ce concours, ainsi que le contexte qui prévaut cette année. Il a indiqué que l’AMDL vise, à travers le lancement de cette initiative, l’incitation et l’encouragement de l’innovation et de l’excellence dans le domaine de la logistique et de la «supply chain», considérée comme un vecteur de croissance économique. Il s’agit, dans cet esprit, de récompenser des projets novateurs constituant une source d’inspiration et d’un apport concret au secteur. Yousfi a indiqué, par la suite, que la crise sanitaire de la covid-19 a représenté un challenge majeur pour le secteur logistique marocain, et soumis à rude épreuve ses différents opérateurs. Avant de se réjouir du fait que les opérateurs aient démontré une forte résilience, en assurant la continuité des activités d’approvisionnement et de transport de produits de première nécessité, tels que les produits alimentaires, les combustibles et les produits d’hygiène. Et d’ajouter que, malgré la crise, certaines entreprises du secteur ont mené des chantiers innovants, à l’instar des projets ayant participé à la cinquième édition des MLA. Poursuivant son propos, Yousfi a déploré l’absence des professionnels de la Fédération du transport et de la logistique à la cérémonie de cette année. «Sans doute à cause des effets collatéraux de la crise sanitaire sur plusieurs membres de cette fédération à qui nous souhaitons de reprendre très vite leurs activités», a-t-il conclu.


L’entrepôt de Kitea sacré
Cette absence n’a donc pas empêché la tenue des MLA 2021, dont le jury a décerné le prix du «Projet logistique de l’année» à KSH Logistics, une filiale de Kitea, pour son projet d’édification d’une plateforme logistique nouvelle génération. Construite en quatorze mois sur une superficie de quarante-cinq-mille m2, avec un investissement de 300 MDH, cette plateforme, l’unique développée par Kitea depuis juillet 2020, emploie quatre-cent-neuf personnes, réparties en trois shifts, et génère déjà d’importants gains de productivité, de reporting et de fiabilité de stock. Le jury a ensuite attribué le prix du projet «Start-up de l’année» à Freterium, pour son projet portant sur la création d’une plateforme collaborative de digitalisation du transport de marchandises. En effet, Freterium est un portail «Saas collaborative» qui permet d’optimiser, d’automatiser et de suivre en temps réel tout le cycle de transport, en connectant les donneurs d’ordres avec leur flotte interne et leurs transporteurs partenaires. Destiné au fretforwarders, l’outil digital de Freterium compte déjà cinq-cents utilisateurs, trois-mille véhicules connectés et réalise plus de trente-mille livraisons par mois.

La Somaca plébiscitée
Enfin, l’assistance, constituée des personnes qui ont participé à la cérémonie à distance et celles qui se tenaient in situ à Rabat, a attribué, comme le veut la tradition aux MLA, «Le prix de la meilleure présentation» à la SOMACA, pour son projet de «Réingénierie des flux inbound». Ce projet a notamment permis à la SOMACA d’alléger ses coûts inbound, avec un gain d’un million d’euros, d’élargir son écosystème en intégrant de nouveaux fournisseurs avec des schémas de flux simples et un transport fluide, d’augmenter sa capacité de production journalière de +50 véhicules/jour, et d’acheminer 90% de ses pièces via des emballages durables. Signalons que ces lauréats de la 5e édition des MLA, organisée sous l’égide du ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, en partenariat avec la CGEM et en collaboration avec les professionnels du secteur, ont été sélectionnés parmi dix candidatures déposées cette année. Et suite à la présentation de ces projets devant les membres du jury, le 15 juin dernier, quatre finalistes ont été retenus, dont deux pour le prix du «Projet logistique de l’année», et les autres pour le prix «Start-up de l’année».

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page