Éco-Business

Mobilité électrique : c’est parti pour iSmart, la borne de recharge 100% marocaine !

Développée par le Green Energy Park, en partenariat avec la société EDEEP, la borne de recharge électrique 100% marocaine dispose déjà d’une ligne de production capable de sortir 3 600 unités par an. Elle est vendue à 9.500 DH, un prix attractif qui vise à encourager les automobilistes à basculer vers l’hybride et les voitures électriques, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du transport qui représente 23% des émissions de carbone du royaume.

Le Maroc tisse sa toile dans la mobilité électrique. Pour encourager les automobilistes à basculer plus facilement vers l’hybride et les voitures électriques, ce qui permettra de réduire substantiellement les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur du transport qui représente 23% des émissions de GES du royaume, le Green Energy Park (GEP) et la société EDEEP viennent de franchir un important pas. C’est notamment celui d’avoir conçu et développé ensemble une marque de recharge électrique 100% marocaine et de l’avoir dotée d’une ligne de production capable, dès le départ, de sortir 300 unités par mois. Les deux joyaux, c’est-à-dire la iSmart et sa ligne de production, ont été inaugurés, en grande pompe avant-hier à Benguerir, notamment sur le site du Green Energy Park, le bras armé de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) et de l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P) en matière de recherche dans les nouvelles énergies, en présence d’acteurs économiques et d’industriels nationaux ainsi que des diplomates étrangers.


Un modèle transposable sur plusieurs autres produits technologiques
L’occasion pour Badr Ikken, Directeur général de l’IRESEN de déclarer que «cette borne de recharge et sa ligne de production sont le fruit de plusieurs années de travail et d’engagement de plusieurs partenaires, dont l’IRESEN et l’UM6P, pour répondre aux enjeux du changement climatique, en décarbonant notre économie, à travers l’encouragement de l’intégration industrielle et le renforcement de nos capacités». Et d’ajouter que «cette expérience réussie nous réconforte dans nos activités et orientations et permettra de transposer ce modèle sur plusieurs produits technologiques développés par le Green Energy Park (GEP)». Hicham El Habti, président de l’UM6P, à son tour, a indiqué que «cette ligne de production de la borne de recharge pour véhicule électrique 100% marocaine est l’aboutissement d’un travail qui a duré près de cinq ans. C’est la traduction de la philosophie que portent l’UM6P et l’IRESEN, savoir la valorisation des projets de recherche et la mise sur le marché de produits développés par la recherche et la valorisation des brevets et inventions des chercheurs marocains». El Habti a également insisté sur le fait que cette ligne de production traduit l’aboutissement d’un travail collaboratif d’une équipe motivée par le développement d’un écosystème industriel au Maroc, en s’attaquant aux défis énergétiques.

Cinq formes et trois capacités différentes
La borne de recharge électrique iSmart est à usage professionnel et domestique. Elle est conçue de façon à être adaptable et évolutive, pour répondre à tous les besoins et ce, quel que soit le lieu d’installation. En effet, iSmart est déclinée sous cinq formes de chargeurs (sur pied, murale, intégrée au candélabre, borne rapide…) et trois capacités de charge différentes (7kW, 22 kW et 50 kW).

Par exemple pour charger 22 kW, il faut en moyenne 45 minutes. En plus des données de recharge des véhicules électriques, iSmart permet également de relever des données environnementales, telles que le taux de CO2 dans l’atmosphère,etc…Elle permet aussi l’affichage publicitaire et offre plusieurs avantages aux utilisateurs, notamment les communes, les complexes résidentiels, les clubs sportifs, etc.…

S’agissant de sa ligne de production, pour le moment uniquement installée au sein du Green Energy Park à Benguerir, elle est composée de différents postes industriels et équipée d’une technologie de pointe. Elle permet, non seulement, de produire la borne «iSmart», mais également elle peut aussi servir au prototypage, à la pré-industrialisation et à l’industrialisation d’autres nouveaux produits technologiques. Pour commencer, elle va employer une vingtaine de personnes directement, et une centaine indirectement à travers l’écosystème qui a été créé avec différents industriels nationaux dans les secteurs de l’électronique, de la mécanique et de la distribution. La combinaison de ces machines et de ces ressources humaines va permettre de produire 3600 bornes de recharge iSmart par an.

5000 unités/an à partir de l’année prochaine
L’ambition est d’arriver à 5.000 bornes à partir de fin 2022, ceci après des travaux d’extension qui seront lancés en fonction de l’accueil du marché. En effet, la solution iSmart, qui est adaptée aux besoins du marché national et africain et permet de garantir une multitude de services aux utilisateurs des véhicules électriques, est proposée à un prix de vente à partir de 9.500 DH. Un prix attractif sur lequel misent ses promoteurs pour en vendre rapidement des milliers d’exemplaires.

En attendant, signalons que ce projet est hautement stratégique pour le royaume. Soutenu par le ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement et le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, il s’inscrit dans le cadre des efforts continus du Green Energy Park pour la valorisation des résultats de recherche et le soutien à l’entrepreneuriat vert au Maroc. L’infrastructure électrique qui doit le supporter est déjà fin prête grâce aux investissements de l’ONEE. Mais, comme ce qui se fait dans d’autres pays, l’État devra certainement mettre en place un incitatif fiscal pour pousser les automobilistes à acheter des voitures électriques pour le moment hors de portée !

Un écosystème en marche

L’inauguration du iSmart et de sa ligne de production, a été également l’occasion de resserrer les rangs des acteurs de l’écosystème de la mobilité électrique dans le royaume. Neuf conventions ont été ainsi signées entre le Green Energy Park et ces acteurs pour encourager la mobilité électrique à travers l’industrialisation de solutions marocaines et le développement de l’ écosystème national de la mobilité électrique.

La première convention, signée entre le GEP et la société EMVC (Emove Vehicules Company), s’assigne pour objectif le développement de solutions de mobilité légère.

La seconde convention de partenariat paraphée entre le GEP et Centrelec, acteur national incontournable dans les métiers de la conception, fabrication et installation électrique, vise le développement de solutions de mobilité électrique et de solutions de conversion de la puissance.

La 3e convention de partenariat, conclue entre GEP, IRESEN et la Société d’aménagement Zenata (filiale du groupe CDG), a pour objet l’intégration de solutions de mobilité durable et des réseaux intelligents au niveau de l’Eco-cité de Zenata.

La 4e convention de partenariat, signée entre l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE) et le GEP, est une convention spécifique pour le déploiement des bornes «iSmart» au niveau des villes du Maroc.

La cinquième convention, paraphée entre GEP et Yoom, concerne un contrat pour le déploiement des bornes iSmart au niveau des stations services.

La 6e convention, conclue entre GEP et la société Valtronic, vise la création de l’écosystème pour la production de la borne «iSmart».

La 7e convention signée entre GEP et la société ADELMA, a pour objet la création de l’écosystème pour la production de la borne «iSmart».

Le 8e partenariat, conclu entre Halmes Maroc et GEP, se rapporte à la création de l’écosystème pour la production de la borne «iSmart».

La neuvième et dernière convention, signée entre Green Energy Park et la société Afri Mobility, vise, quant à elle, le développement d’une borne de recharge rapide pour les véhicules électriques.

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page