Éco-Business

Marrakech-Safi : les médinas s’offrent un lifting complet

La préservation et la mise en valeur des anciennes médinas représente une stratégie nationale d’envergure lancée sous l’impulsion du roi. Les villes de la région Marrakech-Safi ne sont pas en reste. Plusieurs chantiers ont été lancés et ont offert une véritable cure de jouvence aux anciennes médinas.

Marrakech-Safi est une région qui affirme au fil des années son potentiel socio-économique, culturel touristique, historique et écologique… Des atouts indéniables qui méritent d’être préservés et valorisés en permanence. C’est un chantier à ciel ouvert à la faveur de projets structurants et intégrés et surtout à valeur ajoutée. Les projets entamés dans la région pour la réhabilitation des quartiers, zones historiques et touristiques permettent à cette partie du territoire national de jouer son rôle important dans le développement du tissu socio-économique national. Plusieurs chantiers sont lancés dans l’objectif de mettre à niveau les infrastructures de base, rehausser le paysage urbain et améliorer la qualité de vie des citoyens autant en milieu urbain qu’en zones rurales, mais aussi préserver l’environnement. Ces projets ambitieux affirment l’approche de développement intégré et de la bonne gouvernance prônées par le roi Mohammed VI et de la volonté d’asseoir le projet de la régionalisation avancée sur des bases solides et pérennes.


Marrakech se refait une beauté
La cité ocre est le meilleur exemple à citer dans ce sens. Il faut dire que durant ces dernières années, Marrakech a affirmé sa position de destination très prisée à l’international, en accueillant des chantiers et des projets de grande envergure, lancés par le roi et visant, entre autres, la réhabilitation, la mise en valeur et la mise à niveau de sa médina. Ce projet constitue une composante du vaste projet «Marrakech, Cité du Renouveau Permanent» présenté au roi en janvier 2014. Pour accompagner l’expansion urbaine et le développement économique de la ville, ce programme a été doté d’un investissement de 5,9 MMDH. Ces projets, dont certains ont été achevés alors que d’autres sont en cours de réalisation, visent la préservation du patrimoine historique de l’ancienne médina de cette cité impériale et le renforcement et la consolidation de sa vocation touristique et culturelle à l’international. La réalisation de ces chantiers se poursuit à une cadence soutenue et dans le respect strict des délais d’exécution. À noter que groupe Al Omrane acteur majeur de la valorisation durable des médinas, à travers Al Omrane Marrakech, intervient en tant que maître d’ouvrage délégué pour le compte de la Commune urbaine sur deux volets spécifiques : l’intégration urbaine d’une part et le patrimoine et la culture d’autre part. Le coût de réalisation de ce programme s’élève à 675 MDH.

La cité des Alizés retrouve son lustre d’antan
La ville d’Essaouira dispose aussi de son programme de réhabilitation; il s’agit du programme complémentaire de réhabilitation et de mise en valeur de l’ancienne médina d’Essaouira (2019-2023). Un programme d’envergure qui mobilise un investissement de 300 MDH et qui contribuera inéluctablement à la consolidation de la dynamique multidimensionnelle que connaît la cité des Alizés. Récemment, une réunion a été tenue dans le cadre du suivi de l’état d’avancement de ce chantier, et a été ponctuée d’un exposé exhaustif présenté par le représentant du groupe Al-Omrane, le maître d’ouvrage du projet. Ce chantier de réhabilitation, qui bénéficie aux 13.000 habitants de la médina, porte sur 26 projets qui s’articulent autour de quatre axes majeurs, à savoir la réhabilitation de l’espace urbain, la restauration et la mise en valeur du patrimoine historique, la promotion de l’accès aux services sociaux et le renforcement de l’attractivité touristique et économique de l’ancienne médina d’Essaouira.

La réhabilitation de Ksar El Bhar engagée
La ville de Safi s’est engagée également dans d’importants projets de restauration, comme la réhabilitation de Ksar El Bhar. En effet, en février dernier, le Conseil communal de Safi a approuvé la convention relative à la fortification de la façade maritime du Ksar El Bhar, sa réhabilitation, sa mise à niveau et sa transformation en un centre du patrimoine maritime national. Il vise à valoriser l’un des joyaux architecturaux de la ville de Safi menacé d’effondrement. Le coût global de 134 MDH, dont 104 MDH dédiés aux études et aux travaux de fortification de la façade maritime du Jorf Amouni et 3 MDH pour les études et les travaux de restauration et de mise à niveau du Ksar El Bhar. À rappeler que le Château de mer de Safi a été classé monument historique en 1920.

Restauration des sites historiques

S’agissant de la restauration du patrimoine architectural, plusieurs sites historiques ont bénéficié de travaux de restauration, dont la muraille historique de la médina de Marrakech au niveau de Kabou Kachou (20 m), le projet de restauration du palais Badi (8,5 MDH), le projet de restauration et d’aménagement du site historique d’Al Koutoubia al Oula (1,5 MDH), le projet de restauration et d’aménagement de la Kouba Almoravides (1,6 MDH). Il est également prévu de créer au niveau du site archéologique d’Ighoud (province de Youssoufia), d’un centre aux normes internationales dédié à faire connaître le patrimoine archéologique préhistorique pour un investissement de 5 MDH. Ce centre comportera une maison de culture, une bibliothèque, un théâtre en plein air, une galerie d’exposition et un conservatoire.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page