Éco-Business

Marrakech-Safi : le tourisme et l’industrie dopent l’investissement

Au titre du premier semestre 2022, le montant d’investissement global approuvé par la Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI) de Marrakech-Safi est de l’ordre de 6,5 MMDH, dont 38% sont captés par le tourisme et 34% par l’industrie. 

6,543 MMDH. C’est le montant d’investissement global approuvé, au titre du premier semestre 2022, par la Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI) de Marrakech-Safi. Représentant l’équivalent de 156 projets, cette enveloppe est synonyme de hausse à deux chiffres, 23%, par rapport à la même période de l’année précédente, selon le bilan dressé par le Centre régional d’investissement (CRI) Marrakech-Safi. En matière de création d’emplois, ces projets prévoient la génération de 6.624 emplois durant la même période précitée de l’année en cours, soit une augmentation de 55% par rapport au premier semestre 2021.


La nature et les secteurs concernés par ces projets montrent une diversification du tissu socio-économique régional conformément à la stratégie des 3R (Résilience, Relance et Réinvention). Au-delà des projets touristiques qui ont capté 38% de l’ensemble de la répartition sectorielle, c’est l’industrie qui vient en seconde place avec 34% des projets approuvés par la CRUI, pour un montant de 1,64 MMDH et 2.681 emplois prévus.

Le foncier industriel, nerf de la guerre
Ce résultat est attribuable, selon le CRI de Marrakech-Safi, à la politique liée à la mobilisation du foncier industriel qui constitue un mécanisme essentiel pour attirer les investissements. Il s’agit aussi de la récupération des lots non valorisés dans les parcs industriels de la région et la mise en place de nouveaux cahiers des charges plus engageants. Il va sans dire que depuis le début de l’année, deux conventions d’investissement privé, totalisant 477 MDH et 320 emplois, ont été favorablement traitées par la CRUI.

S’agissant de l’investissement public, les études techniques de projets phares, le parc technologique de Tamansourt et l’agropole de Sidi Bouathmane, sont ainsi d’ores et déjà lancés. Représentant des pôles de compétitivité industriel et logistique du Grand Marrakech, ils sont portés par le Conseil régional.

Par ailleurs, le foncier industriel destiné à accueillir ces nouvelles plateformes de nouvelle génération a été déjà sécurisé conformément aux orientations du Schéma régional de l’aménagement du territoire. Il est à noter que la Commission régionale unifiée d’investissement a tenu, sous la présidence du wali de la Région Marrakech-Safi, 40 réunions depuis le 1er janvier.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page