Éco-Business

Maroc-USA : Le Compact II signé demain

La signature de ce nouvel accord coïncide avec la «Morocco-US Business Development Conference», organisée par le ministère des Affaires étrangères et de la coopération, en partenariat avec la CGEM.

C’est ce jeudi que sera signé le 2e Compact MCA-Maroc, entre Abdelilah Benkirane, chef de gouvernement marocain et Dana J.Hyde, Chief Executive Officer de la Millennium Challenge Corporation. Le programme américain d’aide publique Millenium Challenge Corporation (MCC), dans sa deuxième phase, qui est doté de 450 millions de dollars, financera deux secteurs prioritaires pour le gouvernement. Il s’agit de l’éducation et la formation pour l’employabilité des jeunes et la productivité du foncier.


Dans le détail, le programme a pour objectif l’employabilité des jeunes Marocains, à travers l’amélioration de la qualité, de la pertinence et de l’égalité d’accès au système de la formation professionnelle et de l’enseignement secondaire dans les régions ciblées afin de répondre aux besoins du secteur productif. S’agissant du deuxième objectif du Compact II, qui portera sur la période 2016-2020, il entend améliorer la gouvernance et la productivité du foncier industriel et agricole, identifié comme contrainte majeure au développement de l’investissement privé au Maroc et critiqué notamment pour l’excessive diversité de ses statuts et tutelles.

Le programme aidera notamment à appuyer la création de nouveaux modèles de zones industrielles développées et gérées par le secteur privé. Ces deux axes ont été identifiés conjointement, et en collaboration avec les représentants du secteur privé et de la société civile, sur la base d’une étude réalisée en 2013-2014 par la Banque africaine de développement à la demande du gouvernement, en partenariat avec les autorités marocaines et MCC. L’étude est, pour rappel, intitulée «Diagnostic de croissance pour le Maroc : Analyse des contraintes à une croissance large et inclusive».

Pour mémoire, le compact I, portant sur 700 millions de dollars, a financé des projets dans l’arboriculture fruitière (326 millions $US), la pêche artisanale (120,7 millions $US), l’artisanat et Médina de Fès (60,7 millions $US), l’alphabétisation fonctionnelle et formation professionnelle » (32,8 millions $US), les services financiers (43,7 millions $US) et le soutien à l’entreprise (31 millions $US).

Par ailleurs, force est de noter que la signature de cet accord coïncide avec la «Morocco-US Business Development Conference», organisée par le ministère des Affaires étrangères et de la coopération, en partenariat avec la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc) et Maroc Export. Cette rencontre vise à présenter les potentialités des deux marchés en termes d’opportunités d’affaires et d’investissements et permettra aux participants marocains et américains d’échanger en vue de renforcer le partenariat économique et commercial entre le Maroc et les États-Unis, particulièrement dans les domaines de l’Énergie et de l’Automobile.

En effet, ce sont près de 80 entreprises américaines, opérant dans le secteur de l’énergie, qui ont décidé de faire le déplacement au Maroc pour s’enquérir des opportunités qu’offre le Maroc, devenu un hub pour conquérir le marché africain. Un atout qui permet au royaume d’attiser, de plus en plus, les convoitises des investisseurs étrangers dont les Américains.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page